Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Poutine est "un criminel de guerre" (Biden) -

Le président américain Joe Biden a qualifié mercredi le président russe Vladimir Poutine, qui a lancé l'invasion de l'Ukraine, de "criminel de guerre".

Le président américain a confirmé l'envoi de 800 millions de dollars d'aide militaire supplémentaire à l'Ukraine, soit une enveloppe "sans précédent" d'un milliard de dollars en une semaine. "Nous aidons l'Ukraine à se doter de systèmes de défense antiaérienne supplémentaires et de plus longue portée", a-t-il dit.

Un peu plus tôt, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait interpellé directement Joe Biden pour réclamer davantage d'aide et l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de son pays.

Mais le président américain estime qu'une telle décision - qui pourrait impliquer que les forces de l'Otan abattent des avions russes - constituerait une escalade trop importante.

- Tirs russes meurtriers -

Dix personnes qui faisaient la queue pour acheter du pain ont été tuées mercredi dans la matinée par des tirs russes à Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine, a annoncé le parquet général ukrainien. Toujours à Tcherniguiv, cinq corps dont ceux de trois enfants ont été retrouvés mercredi dans les décombres d'un immeuble d'habitation touché par une frappe, selon les secouristes.

A Kharkiv (nord-est), trois autres personnes ont perdu la vie sur un marché dans un incendie provoqué par un bombardement, selon les secours.

Des frappes russes contre des civils fuyant Marioupol, ville assiégée du sud-est de l'Ukraine, ont par ailleurs fait "des morts" et des blessés, dont un enfant grièvement atteint, a annoncé l'armée ukrainienne. Et un théâtre abritant "des centaines de civils" y a été détruit dans l'explosion d'une bombe larguée par un avion russe, d'après la mairie.

- Une gare de Zaporojie touchée -

La ville de Zaporojie, largement épargnée par l'offensive russe et refuge des personnes fuyant Marioupol, a été visée par des frappes, notamment l'une de ses gares, selon les autorités locales.

La ville se situe à proximité d'une centrale nucléaire bombardée le 4 mars et occupée depuis par les Russes.

- L'Otan n'enverra pas de troupes -

L'Otan ne déploiera pas de troupes ou de moyens aériens en Ukraine mais prépare un renforcement substantiel de sa présence militaire dans les pays alliés sur son flanc oriental, a annoncé mercredi son secrétaire général.

- Poutine revendique un "succès" -

Le président russe Vladimir Poutine a assuré que son opération militaire en Ukraine était un "succès", affirmant que Moscou ne laisserait pas ce pays devenir une "tête de pont" pour des "actions agressives" contre la Russie.

Il a aussi comparé l'avalanche de sanctions et condamnations occidentales frappant la Russie aux "pogroms antisémites" et promis des aides aux particuliers et entreprises, assurant que la Russie surmontait le "blitzkrieg" économique occidental.

- Moscou veut la neutralité de l'Ukraine -

Les pourparlers russo-ukrainiens se sont poursuivis mercredi avec la proposition, rejetée par Kiev, d'un statut neutre de l'Ukraine sur le modèle suédois ou autrichien.

Le négociateur en chef ukrainien a refusé "un modèle suédois ou autrichien" et réclamé des "garanties de sécurité absolues" face à la Russie dont les signataires s'engageraient à intervenir de leur côté en cas d'agression.

- La Russie exclue du Conseil de l'Europe -

Le Conseil de l'Europe, garant du respect de l'Etat de droit sur le continent, a exclu officiellement la Russie en raison de sa guerre lancée contre l'Ukraine, une décision prise au lendemain de l'annonce par Moscou que le pays claquait la porte de cette organisation.

- La CIJ donne raison à l'Ukraine -

La Cour internationale de justice (CIJ), plus haut tribunal de l'ONU, a ordonné mercredi à la Russie de suspendre immédiatement ses opérations militaires en Ukraine. Les jugements de la CIJ sont contraignants et sans appel, mais la cour n'a aucun moyen de les faire respecter.

- Mort d'un journaliste: enquête en France -

Une enquête a été ouverte en France sur un possible crime de guerre après la mort lundi en Ukraine de Pierre Zakrzewski, un journaliste franco-irlandais, a indiqué mercredi le parquet antiterroriste (Pnat), compétent en matière de crimes contre l'humanité, sollicité par l'AFP.

burs-acm/cds/mm

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info