Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions : le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Bombardement près de l'aéroport de Lviv -

Des "missiles" russes ont détruit vendredi une usine dans le quartier de l'aéroport de Lviv, grande ville ukrainienne située près de la frontière polonaise, sans faire de victime selon son maire Andriy Sadovy.

L'armée russe et ses alliés séparatistes "combattent désormais les nationalistes" dans le centre-ville de Marioupol, un port ukrainien stratégique assiégé dans le sud-est du pays, a par ailleurs annoncé le ministère russe de la Défense.

Il a assuré que les forces russes et les séparatistes de Lougansk contrôlaient désormais 90% de ce territoire qui fait partie avec Donetsk de la région du Donbass et dont Moscou a reconnu l'indépendance.

- Isolée, la Russie renonce au vote d'une résolution à l'ONU -

La Russie a renoncé à tenir vendredi un vote au Conseil de sécurité de l'ONU sur une résolution liée à la guerre en Ukraine, faute de soutien de ses plus proches alliés. Un ambassadeur a indiqué sous couvert de l'anonymat que ni la Chine ni l'Inde ne soutenaient l'initiative controversée russe, qui se présentait comme humanitaire.

Le président russe Vladimir Poutine a par ailleurs accusé vendredi l'Ukraine de "faire traîner" les pourparlers sur le conflit, lui imputant des demandes "pas réalistes", lors d'un entretien téléphonique avec le chancelier allemand.

- Mise en garde attendue des Etats-Unis à la Chine -

Le président américain Joe Biden et son homologue chinois Xi Jinping ont prévu de discuter vendredi à 13H00 GMT de la guerre menée par Moscou en Ukraine.

Un entretien dont le ton a été donné dès jeudi par le secrétaire d'Etat Antony Blinken : "Le président Biden (...) lui dira clairement que la Chine portera une responsabilité pour tout acte visant à soutenir l'agression russe et que nous n'hésiterons pas à lui imposer des coûts".

Jusqu'ici le régime communiste chinois s'est abstenu d'exhorter le président russe Vladimir Poutine à retirer ses troupes d'Ukraine.

- FMI, BERD, BM "horrifiés" par la guerre en Ukraine -

Les grandes organisations économiques internationales telles que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), le Fonds monétaire international et la Banque mondiale se sont déclaré vendredi "horrifiées et profondément inquiètes" de l'invasion russe de l'Ukraine, prévoyant de "vastes retombées économiques mondiales".

En plus "de la dévastatrice catastrophe humanitaire en Ukraine, la guerre perturbe les moyens de subsistance dans la région et au-delà", réduisant l'approvisionnement en énergie, en nourriture, augmentant les prix et la pauvreté, ont-elles déploré dans un communiqué commun.

Plus de 3,2 millions de personnes ont fui l'Ukraine et les combats déclenchés par l'invasion de l'armée russe le 24 février, dont plus de 2 millions sont allées en Pologne, selon le décompte de l'ONU publié vendredi.

- La Norvège va muscler son armée -

Le gouvernement norvégien a annoncé vendredi qu'il allait débloquer cette année 3 milliards de couronnes (308 millions d'euros) supplémentaires pour, en particulier, renforcer sa présence militaire dans le Grand Nord près de la frontière avec la Russie, devenue un pays voisin "plus dangereux et plus imprévisible", selon le ministre norvégien de la Défense.

- Londres retire sa licence de diffusion à la chaine RT -

La licence de diffusion de la chaîne d'Etat russe RT au Royaume-Uni a été retirée vendredi, a annoncé le régulateur britannique des médias Ofcom dans un communiqué.

Il a expliqué considérer qu'il n'était plus "adapté ni approprié" de diffuser la chaîne dans le pays.

- L'AIE appelle à réduire rapidement la consommation de pétrole -

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a dévoilé vendredi des mesures pour réduire rapidement la consommation de pétrole, face au risque de choc causé par l'invasion russe en Ukraine.

Baisser la vitesse sur route, télétravailler, rendre les transports publics moins cher, etc... : l'ensemble de dix mesures permettrait de réduire la consommation de pétrole de 2,7 millions de barils par jour en quatre mois, l'équivalent de la consommation de toutes les voitures en Chine, selon l'AIE.

- Perturbations des GPS -

Des perturbations de signaux GPS utilisés pour la navigation aérienne se sont intensifiées depuis l'invasion de l'Ukraine, touchant aussi des zones relativement éloignées du conflit comme la Méditerranée ou la Finlande, a prévenu l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info