Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Zelensky demande des pourparlers sérieux -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé samedi qu'il était temps pour Moscou d'accepter de se "réunir" pour "discuter" sérieusement de paix afin d'éviter à la Russie des conséquences "sur plusieurs générations".

"Des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l'Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook, filmée de nuit dans une rue déserte.

"Il est temps de nous réunir. Il est temps de discuter. Il est temps de restaurer l'intégrité territoriale et la justice pour l'Ukraine", a plaidé le chef d'Etat.

- Moscou affirme être dans Marioupol -

L'armée russe a affirmé vendredi avoir réussi à pénétrer dans Marioupol assiégée et combattre en centre ville aux côtés de troupes de la "république" séparatiste de Donetsk.

La prise de Marioupol serait un important tournant dans la guerre et permettrait à la Russie d'assurer une continuité territoriale entre ses forces venues de Crimée annexée (Sud) et les troupes du Donbass (Est).

Les autorités ukrainiennes ont accusé l'aviation russe d'avoir "sciemment" bombardé mercredi le théâtre de Marioupol, ce que la Russie a démenti.

"Plus d'un millier" de personnes avaient trouvé refuge dans un abri antiaérien sous ce bâtiment, essentiellement des "femmes, enfants et personnes âgées", selon la mairie de ce port sur la mer d'Azov.

M. Zelensky a affirmé samedi que plus de 130 survivants avaient pu être extirpés des décombres.

- Missiles hypersoniques -

Le ministère russe de la Défense a déclaré samedi avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques "Kinjal" pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'Ouest de l'Ukraine.

La Russie n'avait jusque là jamais fait état de l'emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est belligérante, l'Ukraine et la Syrie. Il a été déployé de nombreuses fois en exercices depuis le premier test réussi en 2018.

Selon l'agence d'Etat Ria Novosti, son emploi est une première.

Ce type de missiles, très manœuvrable, défie tous les système de défense anti-aérienne, selon Moscou.

- Danseurs étoiles pour l'Ukraine -

De la Russie à l'Argentine, en passant par le Japon, la France ou Cuba, des stars internationales du ballet offrent samedi à Londres un grand gala humanitaire pour l'Ukraine, afin de lever des fonds et envoyer "un message d'unité" contre cette guerre "horrible".

"En tant qu'artistes, nous avons du talent et nous devons l'utiliser pour dire ce en quoi nous croyons. L'art a une voix et c'est la voix que nous utilisons", a expliqué à l'AFP Ivan Putrov, coordinateur du gala de danse qui se tiendra à guichet fermé au London Coliseum, siège de l'English National Opera. Cet Ukrainien a été danseur principal du prestigieux Royal Ballet de Londres de 2002 à 2010.

- Telegram et WhatsApp échappent au blocage -

Les messageries WhatsApp et Telegram ont été épargnées, pour l'instant, par les blocages des autorités russes qui ont frappé leurs concurrents, mais demeurent en sursis, selon des experts.

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, Facebook, Twitter et Instagram ont été successivement désactivés en Russie, tandis que TikTok a, de lui-même, suspendu la possibilité de télécharger de nouveaux contenus.

Les blocages ont été réalisés en application de deux textes encadrant strictement les informations diffusées sur la guerre en Ukraine et les sanctions imposées à la Russie.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info