Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Grand gala à Londres de danseurs étoiles pour l'Ukraine -

De la Russie à l'Argentine, en passant par le Japon, la France ou Cuba, des stars internationales du ballet ont offert samedi à Londres un grand gala humanitaire pour l'Ukraine et envoyer un message de paix.

Le drapeau jaune et bleu de l'Ukraine flottait à l'extérieur du London Coliseum, siège de l'English National Opera où la collecte de fonds a dépassé les espérances des organisateurs, avec 140.000 livres sterling (166.000 euros environ) récoltés entre les dons et le prix des places, avant même le début de la soirée.

La soirée, ouverte au son de l'hymne ukrainien, s'est achevée sur "Le triomphe de l'amour" tiré d'un ballet du compositeur russe Alexandre Glazounov.

- A Marioupol, inquiétude pour des orphelins -

Un groupe de 19 enfants, pour la plupart orphelins, sont "en grand danger", bloqués dans un sanatorium de Marioupol, ville ukrainienne assiégée par les forces russes, ont affirmé samedi leurs proches et des témoins à l'AFP.

Les enfants et adolescents, âgés de 4 à 17 ans, ont été envoyés dans cette clinique pour mineurs spécialisée dans le traitement des maladies pulmonaires, avant le déclenchement de l'offensive russe le 24 février.

- Missiles hypersoniques -

Le ministère russe de la Défense a affirmé samedi avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques "Kinjal" pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest de l'Ukraine.

"L'Ukraine est malheureusement devenue un terrain d'essai pour tout l'arsenal russe de missiles", a déclaré le porte-parole des forces aériennes ukrainiennes.

- L'usine métallurgique Azovstal "détruite" (députée) -

"L'une des plus importantes usines métallurgiques d'Europe", Azovstal, a été "détruite" à Marioupol, occasionnant d'"énormes pertes économiques" pour l'Ukraine, a affirmé une députée ukrainienne, Lesia Vasylenko, sur son compte Twitter.

- Nombreux raids sur Mykolaïv -

Les raids aériens russes se sont succédé à un rythme rapide samedi sur Mykolaïv, une ville du sud de l'Ukraine où des dizaines de soldats ont été tués la veille dans une frappe contre une caserne de l'armée, selon le gouverneur de la région.

"Pas moins de 200 soldats dormaient dans les baraquements", a raconté un militaire interrogé sur place, selon lequel "au moins 50 corps ont été extraits". Un autre militaire a estimé qu'il pourrait y avoir eu 100 morts.

- Situation "catastrophique" à Marioupol -

A Marioupol, ville portuaire du Sud-Est, encerclée et bombardée avec ses habitants depuis plusieurs semaines, Kiev a admis avoir perdu l'accès à la mer d’Azov.

L'armée russe a affirmé vendredi avoir réussi à entrer dans la ville, et y mener des combats.

Selon un conseiller du ministère ukrainien de l’Intérieur, la situation y est "catastrophique".

- Appel de Kiev à la Chine -

La présidence ukrainienne a appelé la Chine à se joindre aux Occidentaux et "condamner la barbarie russe", alors que Pékin n'a jusqu'ici jamais officiellement critiqué l'attaque de l'Ukraine par la Russie.

"La Chine peut être un élément important du système de sécurité mondial si elle prend la bonne décision de soutenir la coalition des pays civilisés et de condamner la barbarie russe", a tweeté Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence et un des participants aux négociations avec la Russie.

- Zelensky s'adresse aux Suisses -

Le président ukrainien s'est adressé aux Suisses en direct avec Berne, blâmant les entreprises qui comme Nestlé poursuivent leurs activités en Russie malgré la guerre et appelant au gel des avoirs des proches du Kremlin dans les banques suisses.

- Le Japon presse l'Inde d'agir -

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, en visite à New Delhi, a pressé son homologue indien de changer de ton vis-à-vis de Moscou mais leur déclaration commune s'est abstenue de condamner l'invasion de l'Ukraine.

- Mise en garde de la Russie -

La Russie a mis en garde contre la dérive des mines disposées par les forces ukrainiennes en mer Noire après le déclenchement de l'offensive russe en Ukraine, assurant ne pas exclure qu'elles puissent atteindre le Détroit du Bosphore ou même la Méditerranée.

- Plus de 3,3 millions de réfugiés -

Plus de 3,3 millions de réfugiés ont désormais fui l'Ukraine depuis l'invasion russe, ont indiqué les Nations unies, tandis que près de 6,5 millions de personnes seraient déplacées à l'intérieur du pays.

Environ 90% des personnes qui ont fui sont des femmes et des enfants. Les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans peuvent en effet être appelés sous les drapeaux et doivent rester dans leur pays.

Olena Zelenska, la femme du président ukrainien, a appelé le Conseil œcuménique des Églises, une organisation représentant 580 millions de chrétiens à travers le monde, à contribuer à organiser de "véritables couloirs humanitaires".

- L'Australie interdit ses exportations d'aluminium vers la Russie -

L'Australie a annoncé dimanche, dans un communiqué du gouvernement, un embargo sur ses exportations vers la Russie de minerai d'aluminium, un matériau stratégique pour l'industrie de l'armement. La Russie est dépendante à hauteur de 20% de l'Australie pour ses besoins en aluminium, selon Canberra.

burs/ob/am

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info