Le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Nouveau couvre-feu à Kiev -

Les troupes russes cherchent toujours à encercler Kiev où un nouveau couvre-feu a été instauré à partir de 18H00 GMT jusqu'à mercredi 05H00 GMT.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un bombardement d'un centre commercial du Nord-Ouest de la capitale a fait au moins huit morts, selon les autorités ukrainiennes.

Selon le maire, six immeubles résidentiels, deux écoles et deux crèches à proximité du centre ont été endommagés.

La moitié des 3,5 millions d'habitants de Kiev ont fui.

- Fuite d'ammoniac -

Dans le Nord du pays, le gouverneur régional de Soumy a signalé une "fuite d'ammoniac" dans une zone de 2,5 km autour d'une usine d'engrais.

Les habitants doivent s'abriter dans des caves ou des immeubles de faible hauteur pour éviter toute exposition à ce produit plus léger que l'air.

Vers 07H45 GMT, les Ukrainiens ont indiqué que l'accident, causé par un bombardement d'origine non précisée, était "terminé".

Le ministre de la Défense russe a accusé des "nationalistes" d'avoir "miné" les installations de stockage d'ammoniac et de chlore.

- Marioupol refuse de capituler -

L'Ukraine ne "déposera pas les armes et ne quittera pas la ville" assiégée de Marioupol (Sud), a déclaré sa vice-Première ministre, ignorant un ultimatum russe.

Le ministère de la Défense russe avait appelé l'Ukraine à "déposer ses armes" et exigé une "réponse écrite" à son ultimatum avant lundi matin.

Au Nord, Kharkiv est entourée par les Russes sur ses grands axes et sur plusieurs fronts mais n'est pas encerclée. Les bombardements s'y poursuivent.

- Marioupol: "crime de guerre majeur" (UE) -

"Ce qui se passe à Marioupol est un crime de guerre majeur. Les bombardements indiscriminés dévastent la ville et tuent tout le monde", a dénoncé lundi le chef de la diplomatie de l'Union européenne (UE) Josep Borrell.

- L'UE va renforcer ses défenses militaires -

L'UE devrait approuver la formation d'une force militaire de 5.000 combattants et s'engager sur une augmentation de ses dépenses militaires pour mener seule des interventions d'ici 2025.

- L'UE doit cesser tout "commerce" avec Moscou -

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé l'UE, en particulier l'Allemagne, à cesser tout "commerce" avec la Russie, notamment à refuser ses ressources énergétiques.

Les Européens, très dépendants des hydrocarbures russes, ont exclu de sanctionner ce secteur, très important pour l'économie russe.

"Un tel embargo aurait une influence très sérieuse sur le marché mondial du pétrole, une influence néfaste sur le marché énergétique en Europe", a mis en garde le Kremlin lundi. "Mais les Américains n'y perdront rien, c'est évident, ils se sentiront bien mieux que les Européens".

- Les relations russo-américaines "au bord de la rupture" (Moscou) -

La Russie a convoqué lundi l'ambassadeur américain à Moscou et accusé le président Joe Biden d'avoir conduit les relations russo-américaines "au bord de la rupture".

Le président américain avait, la semaine dernière, qualifié M. Poutine de "criminel de guerre" pour son offensive en Ukraine.

- Ukraine: 3,5 millions de réfugiés -

Près de 3,5 millions de personnes ont fui l'Ukraine depuis le 24 février, selon le décompte de l'ONU publié lundi. Quelque 90% d'entre eux sont des femmes et des enfants: les Ukrainiens âgés de 18 à 60 ans n'ont pas le droit de quitter leur pays.

La Pologne accueille à elle seule plus de la moitié de tous les réfugiés.

Dix millions de personnes, soit plus d'un quart de la population, ont fui leur foyer depuis l'invasion russe.

- Russie: Facebook et Instagram interdits pour "extrémisme" -

Un tribunal de Moscou a interdit Facebook et Instagram en Russie estimant qu'ils menaient des activités "extrémistes".

L'application WhatsApp, détenue par le même groupe Meta, n'est pas concernée par cette mesure.

- La Russie ne manque ni de sucre, ni de sarrasin (autorités) -

Les autorités russes ont démenti lundi toute pénurie de sucre ou de sarrasin dans le pays alors que la population s'est ruée ces derniers jours sur ces denrées par peur d'en manquer.

Les sanctions occidentales contre la Russie ont poussé de nombreux Russes, traumatisés par les pénuries des années 90, à faire des provisions de sucre et de graines de sarrasin.

- Réouverture partielle de la Bourse à Moscou -

Après plus de trois semaines de suspension, la Bourse de Moscou a repris lundi les échanges d'obligations gouvernementales, première étape vers une réouverture progressive.

Les autorités refusaient jusqu'à présent de rouvrir les échanges par crainte d'un cataclysme boursier que les sanctions occidentales massives auraient pu entraîner.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info