Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Situation "catastrophique" à Marioupol -

Les autorités ukrainiennes s'inquiétaient lundi d'une aggravation de la situation dans le port assiégé de Marioupol, où au moins 5.000 personnes auraient déjà péri, selon une responsable ukrainienne.

Des médias russes ont affirmé lundi que l'autoritaire dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov, proche de Vladimir Poutine, s'était rendu à Marioupol pour galvaniser ses troupes qui participent à l'assaut contre la ville portuaire.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé dimanche le blocus total de ce port stratégique sur la mer d'Azov où environ 160.000 personnes sont toujours coincées, d'après son maire.

- Combats acharnés autour de Kiev -

De nouveaux combats ont eu lieu lundi dans plusieurs localités autour de Kiev, notamment à Stoyanka, à la lisière ouest de la capitale.

"L'ennemi tente d'effectuer une percée autour de Kiev et de bloquer les routes", a affirmé Ganna Malyar, vice-ministre de la Défense.

En périphérie est de Kharkiv, deuxième ville du pays, les forces ukrainiennes ont repris le contrôle d'un village, a constaté lundi un journaliste de l'AFP.

- "Preuves" d'armes interdites dans le sud -

L'Ukraine a des "preuves" de l'utilisation par les forces russes de bombes à sous-munitions, des armes interdites par les conventions internationales, dans deux régions du sud de son territoire, a assuré lundi la procureure générale ukrainienne Iryna Venediktova.

- Neutralité sur la table -

Les négociateurs russes sont arrivés lundi à Istanbul pour une nouvelle session de pourparlers avec les Ukrainiens qui devrait débuter mardi, selon des images de la chaîne turque NTV.

Un des points importants des négociations, qui devraient débuter mardi, porte sur "les garanties de sécurité et la neutralité, le statut dénucléarisé de notre Etat", a déclaré dimanche le président Zelensky à des médias russes.

Ce point "est étudié en profondeur", a-t-il affirmé. Mais il nécessitera un référendum et des garanties de sécurité, a-t-il ajouté.

- Kiev chiffre ses pertes économiques -

Le gouvernement ukrainien a estimé lundi à plus de 500 milliards d'euros les pertes économiques engendrées par la guerre avec la Russie.

- Possible tentative d'empoisonnement contre Abramovitch (presse) -

L'oligarque russe Roman Abramovitch, qui tente de jouer les médiateurs entre Moscou et Kiev ainsi que deux négociateurs ukrainiens ont souffert de symptômes qui font penser à un possible "empoisonnement", a rapporté lundi le Wall Street Journal.

Ces symptômes se sont ensuite améliorés "et leurs vies ne sont pas en danger", écrit le journal américain citant des "personnes au courant de cette situation".

- Novaïa Gazeta suspend sa publication -

"Pas d'autre solution" face à la "censure militaire": le journal indépendant russe Novaïa Gazeta a annoncé lundi suspendre ses publications jusqu'à la fin de l'intervention en Ukraine, en plein durcissement du Kremlin contre les voix dissonantes.

Pilier du journalisme d'investigation, Novaïa Gazeta publie depuis près de 30 ans des enquêtes sur la corruption et les violations des droits humains en Russie. En 2021, ce travail a valu à son rédacteur en chef, Dmitri Mouratov, le Prix Nobel de la Paix.

- Heineken et Carlsberg se retirent de Russie -

Le brasseur néerlandais Heineken et le Danois Carlsberg ont annoncé lundi qu'ils quitteraient totalement la Russie, où ils comptent, respectivement, 1.800 et 8.400 employés.

- Restriction russe envers les pays "inamicaux" -

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a annoncé lundi qu'un décret était en préparation pour limiter l'accès au territoire russe aux ressortissants de pays auteurs d'actes "inamicaux", en pleine vague de sanctions contre Moscou depuis son offensive en Ukraine.

- Près de 3,9 millions de réfugiés -

Un peu plus de 40.000 personnes ont fui l'Ukraine ces dernières 24 heures, portant le total de personnes qui essayent d'échapper aux combats déclenchés par l'armée russe à près de 3,9 millions, selon le décompte de l'ONU publié lundi.

burs-kd-ot/cds/ial/

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info