Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Toute la région de Kiev "libérée" -

Les Ukrainiens ont repris le contrôle de la totalité de la région de Kiev après le retrait des forces russes de villes-clés situées autour de la capitale, a annoncé samedi la vice-ministre ukrainienne de la Défense.

Les localités d'"Irpin, Boutcha, Gostomel et toute la région de Kiev ont été libérées de l'envahisseur", a-t-elle affirmé.

Les forces russes opèrent un "retrait rapide" des régions de Kiev et de Tcherniguiv, dans le nord du pays, et ont pour objectif de se redéployer vers l'est et le sud, avait estimé plus tôt samedi un conseiller présidentiel ukrainien.

- Fosses communes à Boutcha près de Kiev -

Près de 300 personnes ont dû être enterrées "dans des fosses communes" à Boutcha, ville au nord-ouest de Kiev et théâtre de féroces combats, qui vient d'être reprise par les soldats ukrainiens, a déclaré à l'AFP son maire.

"Dans certaines rues, on voit 15 à 20 cadavres sur le sol", mais "je ne peux pas dire combien il y en a encore dans des cours, derrière les palissades", a-t-il poursuivi.

L'AFP a vu samedi les corps sans vie d'au moins vingt hommes portant des vêtements civils gisant dans une rue de Boutcha.

- Photographe ukrainien retrouvé mort -

Un photographe et documentaliste ukrainien chevronné, Maks Levine, dont on était sans nouvelles depuis trois semaines, a été retrouvé mort près de Kiev, après le retrait de troupes russes, a annoncé samedi la présidence ukrainienne.

Selon l'ONG ukrainienne IMI citant des informations préliminaires du parquet général, le journaliste "non armé" aurait été atteint par "deux tirs" de militaires russes.

- Bombardements -

Depuis la nuit de vendredi à samedi, plusieurs régions, notamment dans le centre et l'est, ont été bombardées.

Des frappes ont touché des quartiers d'habitations à Kharkiv (est), des infrastructures à Dnipro (centre) et des localités dans les régions de Donetsk et Lougansk (est), ainsi que Kherson (sud), selon plusieurs sources officielles ukrainiennes.

- Des habitants de Marioupol arrivés à Zaporojie -

Plus de 3.000 personnes ont fui vendredi la région de Marioupol (sud-est), en bus et voitures privées, ont annoncé les autorités ukrainiennes.

"Les couloirs humanitaires ont fonctionné dans trois régions: Donetsk, Lougansk et Zaporojie. Nous avons réussi à sauver 6.266 personnes, dont 3.071 de Marioupol", a affirmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans la nuit de vendredi à samedi.

Samedi, sept couloirs humanitaires étaient prévus dans l'est et le sud-est, selon la Première ministre Iryna Verechtchouk.

- Manifestation réprimée dans une ville occupée -

Une manifestation de civils à Energodar, une ville du sud de l'Ukraine occupée par les forces russes, a été dispersée samedi par des tirs de mortiers et de grenades assourdissantes qui ont fait quatre blessés, a annoncé une responsable ukrainienne.

- Plus de 4,1 millions de réfugiés -

Quelque 4.102.876 réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion russe, selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) de l'Onu.

- Aide supplémentaire de Washington à l'Ukraine -

Le Pentagone va fournir jusqu'à 300 millions de dollars supplémentaires d'aide militaire à l'Ukraine, a annoncé le porte-parole du ministère américain de la Défense qui affirme avoir désormais engagé plus de 2,3 milliards de dollars d'aide militaire.

- Russie: des dizaines de protestataires arrêtés -

Plus de 200 personnes ont été arrêtées samedi en Russie lors de protestations contre l'offensive russe en Ukraine, a indiqué l'ONG spécialisée OVD-Info.

Au moins 211 personnes ont été arrêtées durant des manifestations dans 17 villes russes, a précisé l'ONG dans un communiqué.

A Moscou, un sit-in était prévu pour 11H00 GMT dans le parc Zariadié, à l'ombre du Kremlin. Peu après, la police a commencé à arrêter des personnes assises sur les bancs du parc, en pleine tempête de neige.

- Le pape fustige l'invasion russe -

Le pape François a fustigé samedi à Malte l’invasion russe de l'Ukraine, où il a dit envisager de se rendre prochainement, à l'invitation du président Zelensky.

"Quelque puissant, tristement enfermé dans ses prétentions anachroniques d'intérêts nationalistes, provoque et fomente des conflits", a-t-il déclaré en allusion au président russe Vladimir Poutine.

Il a dénoncé "les séductions de l'autocratie" et "les nouveaux impérialismes" qui font peser sur le monde la menace d'une "Guerre froide étendue qui pourrait étouffer la vie de peuples et de générations".

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info