Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Zelensky va s'adresser au Conseil de sécurité -

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky va s'exprimer mardi devant le Conseil de sécurité de l'ONU, après la découverte de massacres imputés aux forces russes près de Kiev, et notamment à Boutcha où il s'est rendu lundi.

Le dirigeant, qui a dénoncé des "crimes de guerre" et un "génocide", a confirmé son intervention par vidéo devant l'ONU, dont on ne sait pas si elle aura lieu en direct ou en différé.

"Le temps viendra quand chaque Russe apprendra toute la vérité sur qui d'entre leurs compatriotes a tué. Qui a donné les ordres", a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée dans la nuit de lundi à mardi, appelant à renforcer les sanctions contre Moscou et à livrer davantage d'armements à son pays.

- Boutcha: Moscou rejette les accusations -

La Russie rejette "catégoriquement" toutes les accusations liées à la découverte d'un grand nombre de cadavres de civils à Boutcha, près de Kiev, a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Selon la procureure générale d'Ukraine, les corps sans vie de 410 civils ont été retrouvés dans les territoires de la région de Kiev récemment repris aux troupes russes. Son bureau a en outre fait état lundi soir des corps de cinq hommes avec les mains liées retrouvés dans la cave d'un sanatorium pour enfants à Boutcha.

- Cinq corps découverts à Motyzhyn -

Les corps de la maire du village de Motyzhyn, celui de son mari, de leur fils et de deux autres hommes ont été découverts dans cette localité à l'ouest de Kiev, ont constaté lundi des journalistes de l'AFP.

La police a montré à des journalistes quatre corps, dont celui de la maire, à demi-enterrés dans une fosse creusée dans une forêt de pins bordant la maison de la maire du village, et le corps d'un autre homme gisant au fond d'un petit puits dans le jardin.

Selon la police, les cinq personnes avaient les mains liées dans le dos.

- Demandes de suspendre la Russie du Conseil des droits de l'Homme -

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont réclamé la "suspension" de la Russie du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, en réponse "aux images de Boutcha".

La Russie a protesté de son côté contre le refus de Londres, selon elle, de réunir à sa demande le Conseil de sécurité, sur la situation à Boutcha, a indiqué l'agence Tass.

- Biden veut "un procès pour crimes de guerre" -

Joe Biden a déclaré vouloir un "procès pour crimes de guerre" et vouloir prendre "des sanctions supplémentaires" contre la Russie, en réaction aux événements de Boutcha.

"Il faut qu'il rende des comptes", a affirmé le président américain à propos de son homologue russe Vladimir Poutine, en répétant qu'il le considérait comme un "criminel de guerre".

- Nouvelles sanctions occidentales "cette semaine" -

Les Etats-Unis et leurs alliés veulent annoncer "cette semaine" de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, a annoncé lundi le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.

- Bombardements sur Kramatorsk -

Dans la nuit de lundi à mardi, plusieurs bombardements ont touché Kramatorsk, grande ville contrôlée par Kiev dans l'est de l'Ukraine sous la menace d'une offensive des troupes russes.

Les sirènes d'alerte ont par ailleurs retenti du nord au sud du pays, à Kiev, Odessa ou encore Kharkiv, deuxième ville du pays.

Les habitants de Kiev ayant fui l'invasion russe ont été appelés lundi soir par le maire de la capitale ukrainienne Vitali Klitschko à ne pas y retourner avant "au moins une semaine", des bombardements russes pouvant encore s'y produire selon lui.

- Libération de l'équipe du CICR -

L'équipe du Comité international de la Croix-Rouge, détenue lundi par la police dans une zone contrôlée par les troupes russes près de Marioupol (sud), "a été libérée dans la nuit", a indiqué mardi un porte-parole du CICR.

- Expulsions de diplomates russes -

L'Allemagne a décidé lundi d'expulser une quarantaine de diplomates russes et la France 35. Le Danemark a annoncé de son côté mardi qu'il allait expulser 15 diplomates russes pour espionnage.

burs-kd/cds/oaa

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info