Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Au moins 35 morts dans des frappes sur la gare de Kramatorsk -

Au moins 35 personnes ont été tuées et 100 autres blessées après que deux roquettes se sont abattues sur la gare de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, par laquelle des milliers de personnes sont évacuées depuis plusieurs jours vers le reste du pays, a indiqué la compagnie ferroviaire.

Un journaliste de l'AFP a vu les corps dans des sacs mortuaires d'au moins 20 personnes. Présent sur place plus tôt, il avait constaté que des centaines de personnes espéraient encore y trouver un train pour quitter la ville, sous menace d'une offensive russe majeure.

Les évacuations par train de la population des régions de Lougansk et de Donetsk de l'Est, interrompues jeudi en raison d'une partie de la voie ferrée endommagée, ont repris dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï.

- Von der Leyen et Borrell en route pour Kiev -

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell ont annoncé vendredi être en route pour Kiev, signe de soutien à l'Ukraine face à l'invasion russe.

Les dirigeants européens doivent notamment rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky, avant d'assister à un événement "Stand Up for Ukraine" samedi à Varsovie, destiné à recueillir des fonds en faveur des réfugiés ukrainiens.

- La région de Soumy "libérée" -

La région de Soumy, frontalière de la Russie dans le nord-est de l'Ukraine, a été totalement "libérée" des forces russes, a annoncé vendredi le chef de l'administration régionale Dmytro Jivitsky, ajoutant toutefois que la zone n'était "pas sûre" et que des opérations de déminage étaient en cours.

Avec ce départ des troupes russes de la région de Soumy, Moscou a désormais totalement évacué le nord de l'Ukraine.

- Situation à Borodianka "bien plus horrible" qu'à Boutcha (Zelensky) -

La situation à Borodianka, une localité au nord-ouest de Kiev récemment reprise par les Ukrainiens aux Russes, est "bien plus horrible" qu'à Boutcha, où des civils ont été massacrés, a déclaré jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Il y a plus de victimes" dans cette petite ville que dans celle de Boutcha, également au nord-ouest de la capitale, a ajouté M. Zelensky dans un message vidéo.

Peu auparavant, la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova avait annoncé que 26 corps avaient été découverts dans les décombres de deux immeubles d'habitation bombardés à Borodianka.

- "Insulte à l'humanité" -

"Les indications de viols, de tortures, d'exécutions - avec dans certains cas des corps profanés - sont une insulte à l'humanité", a déclaré le président américain Joe Biden jeudi à propos de l'Ukraine, après que l'Assemblée générale de l'ONU a écarté la Russie de son siège au Conseil des droits de l'Homme des Nations unies.

- 5.000 morts à Marioupol -

Proclamé "nouveau maire" de la ville mercredi par les forces pro-russes à Marioupol, Konstantin Ivachtchenko a livré dès jeudi son bilan à l'agence d'Etat russe TASS, estimant les pertes civiles à "environ 5.000 personnes", tandis qu'"environ 60 à 70% du parc de logements a été détruit ou partiellement détruit".

Il a également estimé que 250.000 personnes avaient quitté la ville mais qu'au moins autant, voire 300.000, restaient sur place. L'Ukraine estime plutôt à 100.000 le nombre de personnes encore en ville, où la situation humanitaire est catastrophique.

- Frappe sur Odessa -

Un missile russe a frappé jeudi soir des infrastructures dans la région d'Odessa, a indiqué sur Telegram le Conseil municipal de cette ville du sud de l'Ukraine, sans faire dans l'immédiat état de victimes.

- Nouvelles sanctions contre la Russie -

L'UE a adopté jeudi d'une nouvelle salve de sanctions contre la Russie, avec un embargo sur le charbon russe. L'UE a également proposé d'augmenter de 500 millions d'euros le financement pour fournir des armes à l'Ukraine, qui serait porté à un total d'1,5 milliard depuis le début de l'invasion.

De leur côté, les Etats-Unis ont ouvert jeudi la voie à des droits de douane punitifs en révoquant le statut commercial de la Russie et du Bélarus.

Les pays du G7 ont également annoncé de nouvelles sanctions économiques contre la Russie, dont une interdiction de tout nouvel investissement dans des secteurs clés.

- Les prix alimentaires mondiaux à un niveau jamais enregistré (FAO) -

Les prix mondiaux des denrées alimentaires ont atteint en mars leurs "plus hauts niveaux jamais enregistrés" en raison de la guerre en Ukraine, qui "provoque des chocs" dans les marchés des céréales et des huiles végétales, a annoncé vendredi l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

burs-kd/mw/ia

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info