Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- 5.600 enquêtes pour crimes de guerre -

L'Ukraine a ouvert 5.600 enquêtes pour crimes de guerre présumés sur son territoire depuis le début de l'invasion russe, a indiqué dimanche la procureure générale du pays Iryna Venediktova sur la chaîne britannique Sky News.

Plus de 1.200 corps ont été découverts à ce jour dans la région de Kiev, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes, a-t-elle dit, sans préciser si ces corps étaient exclusivement ceux de civils.

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a appelé de son côté les scientifiques à étudier les effets de la propagande russe qui a, selon lui, préparé le terrain pour les atrocités de Boutcha, au nord-ouest de Kiev.

- Aéroport de Dnipro détruit -

L'aéroport de Dnipro, grande ville de l'Est de l'Ukraine, a été de nouveau bombardé dimanche par les Russes et "complètement détruit", a annoncé le gouverneur régional.

Des bombardements ont eu lieu par ailleurs à Kharkiv (nord-est) et dans sa banlieue, faisant au moins deux morts, a annoncé le gouverneur régional Oleg Sinegoubov.

- Le chancelier autrichien rencontre Poutine lundi -

Le chancelier autrichien Karl Nehammer doit devenir lundi le premier dirigeant européen à rencontrer le président Vladimir Poutine à Moscou depuis le début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février, a annoncé la chancellerie à l'AFP dimanche.

Le conflit en Ukraine sera par ailleurs au menu d'un échange virtuel lundi entre Joe Biden et le Premier ministre indien Narendra Modi, a annoncé la Maison Blanche.

- UE: nouvelles sanctions discutées lundi -

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE vont discuter lundi à Luxembourg d'un 6e paquet de sanctions contre Moscou, mais l'arrêt des achats de pétrole et de gaz pour cesser de financer l'effort de guerre russe divise les 27.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky ne cesse de demander à ses interlocuteurs européens "l'adoption de sanctions puissantes". Il réclame un arrêt des achats de pétrole et de gaz et la fourniture d'armes lourdes pour résister à l'offensive annoncée dans la région du Donbass (est).

- Evacuation de Kramatorsk -

Deux jours après le massacre de la gare de Kramatorsk (Est), où 52 civils dont cinq enfants qui se préparaient à fuir ont été tués dans une frappe attribuée à un missile russe, l'évacuation de la population se poursuit.

Dimanche, la vice-Première ministre ukrainienne, Iryna Verechtchouk, a par ailleurs indiqué que 4.532 civils avaient pu être évacués la veille de zones menacées par les combats. La majorité ont quitté la région de Zaporijjia, près de 200 personnes ont pu quitter la ville portuaire assiégée de Marioupol (Sud) et plus d'un millier ont fui des villes de la région de Lougansk, dans l'est.

- Appel du patriarche russe -

Le Patriarche orthodoxe Kirill, l'un des piliers du régime de Vladimir Poutine, a appelé dimanche à "faire corps" autour du Kremlin pour combattre les "ennemis extérieurs et intérieurs" de la Russie.

- Le pape demande une trêve -

Le pape François a appelé dimanche depuis la place Saint-Pierre à une "trêve de Pâques" en Ukraine "pour arriver à la paix à travers de véritables négociations".

- Couvre-feu à Odessa -

Un couvre-feu est en vigueur depuis samedi soir et jusqu'à lundi matin à Odessa, le grand port ukrainien sur la mer Noire, face à la "menace" de frappes de missiles, selon les autorités locales.

Sept missiles se sont abattus dans la nuit de samedi à dimanche sur la région de Mykolaïv, à une centaine de kilomètres au nord-est d'Odessa, selon le commandement militaire local.

- Plus de 4,5 millions de réfugiés -

Plus de 4,5 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis le 24 février, selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

burs-ang-paj/ber/fjb

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info