Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Poutine revendique la "libération" de Marioupol -

Le président russe Vladimir Poutine a jugé jeudi que ses forces avaient avec "succès" pris le contrôle de la ville ukrainienne de Marioupol, port stratégique de la mer d'Azov, ordonnant d'assiéger les derniers combattants ukrainiens plutôt que de donner l'assaut sur le site industriel Azovstal où ils sont retranchés.

Selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, en plus de quelque 2.000 militaires ukrainiens, "environ un millier de civils, femmes et enfants" et "des centaines de blessés" sont aussi réfugiés dans cette usine.

Les combattants ukrainiens à Marioupol refusent de se rendre et réclament de la communauté internationale des "garanties de sécurité".

- Evacuation difficile des civils -

Quatre bus d'évacuation de civils ont réussi à quitter Marioupol, a indiqué jeudi la vice-Première ministre ukranienne Iryna Verechtchouk.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a affirmé que "toute la responsabilité de la situation humanitaire difficile" à Marioupol revenait aux forces ukrainiennes "nationalistes" présentes sur place qui utilisent des civils comme "bouclier humain" et refusent d'emprunter les couloirs humanitaires ouverts par l'armée russe.

L'armée de la "république" séparatiste de Donetsk a affirmé que 127 civils vivant dans un quartier près de l’usine Azovstal avaient été évacués mercredi, via ces couloirs humanitaires.

- Plus de 1.000 corps de civils dans les morgues à Kiev -

Plus de 1.000 corps de civils se trouvent actuellement dans les morgues de la région de Kiev, a indiqué à l'AFP jeudi une responsable ukrainienne, alors que Kiev accuse les Russes d'avoir "massacré" des centaines de civils pendant leur occupation de la région en mars, ce que Moscou dément.

La vice-Première ministre ukrainienne Olga Stefanichyna a précisé que ce total représentait l'ensemble des corps de civils "découverts dans des immeubles, mais aussi dans les rues".

La police de la capitale ukrainienne avait auparavant indiqué que les corps de neuf civils avaient été retrouvés mercredi à Borodianka, près de la capitale, dont certains présentaient des "signes de torture".

- Le Premier ministre espagnol à Kiev -

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez est arrivé jeudi avec son homologue danoise Mette Frederiksen à Kiev où ils doivent tous deux rencontrer le président Zelensky, a annoncé le gouvernement espagnol. M. Sánchez entend lui transmettre "l'engagement sans faille, clair de l'Union européenne" et de l'Espagne "pour la paix".

- Prochain envoi d'armes lourdes à l'Ukraine -

L'Ukraine va recevoir "dans les prochains jours" des armes lourdes, dont des chars de combats, de la part des partenaires est-européens pour l'aider à contrer l'offensive russe, a déclaré jeudi la ministre de la Défense allemande. "Il s'agit de chars de combats, de véhicules blindés, ou d'autres possibilités (de matériel) que les pays peuvent céder" à l'Ukraine, a expliqué Christine Lambrecht.

Plusieurs pays de l'Otan ont déjà donné leur feu vert à des livraisons d'armes lourdes, comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la République tchèque ou les Pays-Bas.

- Le président du géant du pétrole Loukoïl démissionne -

Le président du géant russe du pétrole Loukoïl, Vaguit Alekperov, a démissionné, a annoncé jeudi l'entreprise, qui avait appelé début mars à arrêter rapidement l'offensive du Kremlin en Ukraine.

L'annonce intervient une semaine après que le milliardaire de 71 ans, 10e fortune de Russie selon le magazine Forbes, a été placé sur la liste des personnalités russes sanctionnées par le Royaume-Uni.

- Fermeture des consulats baltes par Moscou -

La Russie a annoncé jeudi la fermeture de consulats des pays baltes sur son sol, en représailles à des mesures similaires prises par la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie qui dénoncent l'offensive russe en Ukraine.

Plus de deux cents diplomates russes ont été expulsés début avril par des pays de l'Union européenne et Moscou réplique depuis par la pareille.

burs-jba/ber/lch

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info