Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Moscou vise le "contrôle total" du Donbass et du sud -

Moscou a annoncé vendredi viser le contrôle total du sud de l'Ukraine et de la région du Donbass afin "d'assurer un couloir terrestre vers la Crimée".

"Cela permettra de peser sur des infrastructures vitales de l'économie ukrainienne, les ports de la Mer Noire à travers lesquels se font les livraisons de produits agricoles, métallurgiques", a affirmé un haut responsable militaire russe, le général Roustam Minnekaïev.

"Le contrôle du sud de l'Ukraine, c'est également un couloir vers la Transdniestrie, où on observe également des cas d'oppression de la population russophone", a-t-il ajouté.

- Les négociations "patinent", selon Moscou -

Les négociations entre Moscou et Kiev visant à régler le conflit "patinent", a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Elles patinent, car une proposition que nous avons remise aux négociateurs ukrainiens il y a cinq jours et qui a été formulée en prenant en compte leurs commentaires reste sans réponse", a déclaré M. Lavrov.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson avait plus tôt qualifié de "réaliste" la possibilité que la guerre en Ukraine dure jusqu'à la fin de l'année 2023, en raison de la détermination de la Russie à poursuivre son offensive.

- Marioupol continue de résister, selon Kiev -

Le port stratégique de Marioupol, que Moscou assure avoir "libéré", résiste encore aux forces russes, affirme Kiev, selon qui des combattants ukrainiens continuent de défendre avec acharnement l'immense complexe métallurgique Azovstal où sont également retranchés des civils.

Vladimir Poutine a affirmé vendredi que Kiev refusait la reddition des derniers soldats ukrainiens retranchés.

Son armée s'est dite vendredi prête à observer "à tout moment" une trêve "sur tout ou une partie" du site.

- Le chef de l'ONU se rendra en Russie et en Ukraine -

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres ira la mardi en Russie où il sera reçu par Vladimir Poutine avant de se rendre deux jours plus tard en Ukraine où il s'entretiendra avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Depuis que M. Guterres a affirmé que la Russie violait la Charte de l'ONU en envoyant des troupes en Ukraine, le président russe a décliné tout contact avec le dirigeant de l'ONU, qu'il refuse de prendre au téléphone.

M. Guterres n'a par ailleurs eu que peu de contacts avec le président ukrainien, avec lequel il n'a eu qu'un échange téléphonique, le 26 février.

L'ONU a accusé vendredi l'armée russe d'actions "pouvant relever des crimes de guerre" en Ukraine depuis l'invasion du 24 février.

- Naufrage croiseur Moskva: un mort et 27 disparus, selon Moscou -

Un marin est mort et 27 autres sont toujours portés disparus après le naufrage la semaine dernière du croiseur Moskva, a déclaré vendredi le ministère russe de la Défense, reconnaissant pour la première fois des pertes.

- L'UE demande des corridors humanitaires -

Le président du Conseil européen Charles Michel, qui représente les Etats membres de l'UE, a demandé vendredi à Vladimir Poutine, lors d'un entretien téléphonique, de garantir des corridors humanitaires à Marioupol à l'occasion de la Pâque orthodoxe.

Pour sa part, l'Eglise orthodoxe ukrainienne relevant du patriarcat de Moscou a proposé d'organiser une procession pascale vers la ville assiégée de Marioupol afin d'en évacuer des civils et militaires blessés.

Plusieurs couloirs humanitaires dans cette ville ont été annulés à la dernière minute.

- Washington invite ses alliés à discuter de la défense de l'Ukraine -

Le Pentagone a invité 40 pays alliés à se retrouver en Allemagne mardi pour discuter des besoins sécuritaires à long terme de l'Ukraine.

Des ministres de la Défense et des hauts généraux de 20 pays, membres ou non de l'Otan, ont déjà accepté l'invitation du ministre américain de la Défense Lyoyd Austin de se retrouver sur la base américaine de Ramstein à l'ouest de l'Allemagne, a annoncé vendredi le porte-parole du Pentagone John Kirby.

- Un opposant russe incarcéré -

L'opposant russe Vladimir Kara-Mourza, féroce détracteur du Kremlin, a été placé vendredi en détention provisoire jusqu'en juin dans le cadre d'une enquête pour "fausses informations" sur les activités de l'armée en Ukraine, selon son avocat.

- Réouverture d'ambassades à Kiev -

L'Espagne a rouvert vendredi son ambassade à Kiev, qu'elle avait fermée à la suite de l'invasion russe en Ukraine, a annoncé le gouvernement espagnol.

De son côté, Boris Johnson a annoncé vendredi la réouverture "la semaine prochaine" de l'ambassade du Royaume-Uni à Kiev, qui avait elle aussi été délocalisée.

burx-juf/ybl

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info