Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Guterres en Ukraine -

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a appelé jeudi Moscou à "accepter de coopérer" avec l'enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur de possibles crimes de guerre perpétrés en Ukraine.

Pour sa première visite en Ukraine depuis le début de l'invasion, M. Guterres s'est rendu ensuite à Boutcha. "Quand nous voyons ce site horrible, je vois combien il est important d'avoir une enquête complète et d'établir les responsabilités", a-t-il déclaré.

- "Plus de 8.000 cas" de crimes de guerre -

Dix soldats russes ont été mis en examen jeudi pour des crimes de guerre présumés commis à Boutcha, et vont être recherchés. Les militaires ont, pendant leur occupation de Boutcha en mars, "pris en otage des civils qui ne participaient pas aux hostilités et n'étaient pas armés. Les occupants ne leur ont donné ni à manger ni à boire", ont détaillé les services de la procureure générale d'Ukraine Iryna Venediktova.

Les enquêteurs ukrainiens ont déjà identifié "plus de 8.000 cas" présumés de crimes de guerre, a affirmé jeudi la magistrate.

Ces crimes présumés comprennent "le meurtre de civils, le bombardement d'infrastructures civiles, les tortures" et les "crimes sexuels" signalés dans le "territoire occupé de l'Ukraine", selon la magistrate. Les procureurs enquêtent également sur "l'utilisation d'armes interdites", a-t-elle ajouté.

- USA: rallonge budgétaire pour aider Kiev -

Joe Biden a accentué jeudi la pression sur Moscou en demandant au Congrès une colossale rallonge budgétaire de 33 milliards de dollars pour livrer toujours plus d'aide militaire à Kiev, et en proposant de liquider les avoirs d'oligarques russes pour compenser les dégâts subis par l'Ukraine.

Les Etats-Unis "n'attaquent pas" la Russie mais "aident l'Ukraine à se défendre contre l'agression russe", en ayant déjà livré 10 armes anti-char pour chaque blindé russe, a affirmé le président américain lors d'une allocution à la Maison Blanche.

Washington ne laissera pas Moscou "intimider" l'Europe en coupant les livraisons de gaz, a t-il ajouté.

- Nouvel échange de prisonniers -

Quarante-cinq Ukrainiens ont été libérés dans le cadre d'un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé Kiev jeudi, comme d'ordinaire sans révéler le nombre de Russes qui ont été remis à Moscou.

- Près de 5,4 millions de réfugiés

Près de 5,4 millions de réfugiés ukrainiens ont fui leur pays depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie, selon l'ONU jeudi.

La Commission européenne a versé au total 3,5 milliards d'euros aux 27 Etats membres pour l'accueil des réfugiés fuyant la guerre en Ukraine. Ainsi, la Pologne a reçu quelque 560 millions d'euros pour aider à leur prise en charge, suivie par l'Italie (452 millions d'euros), la Roumanie (450 millions), l'Espagne (434 millions). La France a quant à elle reçu 123 millions d'euros.

- Offensive dans l'Est -

Les forces russes accentuent leur offensive, particulièrement dans la région de Kharkiv et de Donetsk, dans l'Est du pays, a affirmé jeudi matin l'état-major des forces ukrainiennes.

L'Ukraine a "le droit" de frapper des cibles militaires russes, a affirmé jeudi un conseiller de la présidence ukrainienne, laissant entendre que son armée pourrait procéder à des frappes sur le territoire russe.

- Contournement des sanctions de l'UE -

Bruxelles a jugé jeudi que le mécanisme de conversion en roubles imposé par Moscou pour le paiement des hydrocarbures représentait un contournement des sanctions de l'UE, en apparente contradiction avec les interprétations de plusieurs Etats membres soucieux de maintenir leurs approvisionnements.

- Moscou dénonce l'aide à l'Ukraine -

Les livraisons d'armes à l'Ukraine "menacent la sécurité" européenne "et provoquent de l'instabilité", a estimé jeudi le Kremlin après un nouvel appel de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, à livrer davantage d'armes lourdes et d'avions à Kiev.

- Un Britannique tué, un autre disparu -

Un ressortissant britannique a été tué en Ukraine et un autre est porté disparu, a indiqué jeudi un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères, sans donner plus de détails concernant l'identité des deux personnes ni sur ce qu'elles faisaient en Ukraine.

Mais selon les médias britanniques, les deux ressortissants combattaient contre les forces russes comme volontaires.

bur-jba-ale-fm/cds/emp

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info