Le point sur l'invasion russe de l'Ukraine

Publié le à Paris (AFP)

Situation sur le terrain, réactions internationales, sanctions: le point sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

- Pétrole : Bruxelles propose un embargo progressif... -

La Commission européenne a proposé un embargo progressif de l'Union européenne sur le pétrole et les produits pétroliers achetés à la Russie, en représailles à la guerre en Ukraine, a déclaré mercredi sa présidente, Ursula von der Leyen.

"Nous renoncerons progressivement aux livraisons russes de pétrole brut dans les six mois et à celles de produits raffinés d'ici à la fin de l'année", a-t-elle détaillé devant les eurodéputés à Strasbourg, en présentant un sixième paquet de sanctions contre Moscou pour tarir le financement de son effort de guerre contre l'Ukraine.

- ...et veut exclure la principale banque russe de Swift -

Bruxelles propose d'exclure trois banques russes supplémentaires dont Sberbank, le plus gros établissement du pays, du système financier international Swift, dans le cadre d'un nouveau paquet de sanctions, a annoncé mercredi Mme von der Leyen.

Jusqu'à présent, sept établissements russes ont été privés d'accès à Swift, plateforme de messagerie sécurisée permettant des opérations cruciales comme des ordres de transferts de fonds entre banques.

Bruxelles propose par ailleurs de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill.

- Assaut russe contre Azovstal à Marioupol -

L'armée russe et les forces prorusses ont lancé mardi un "puissant assaut" impliquant des chars et un débarquement amphibie contre l'immense aciérie Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé un commandant du régiment Azov qui la défend.

Ce commandant adjoint, Sviatoslav Palamar, a précisé sur Telegram que de puissants bombardements avaient eu lieu, tuant deux femmes et blessant "environ 10 civils".

Vadim Astafiev, un porte-parole du ministère russe de la Défense, avait annoncé mardi que "des unités de l'armée russe et de la République populaire de Donetsk, utilisant de l'artillerie et des avions, commencent à détruire (les) positions de tir" des combattants ukrainiens d'Azovstal.

- Des Israéliens combattent avec Azov, affirme Moscou -

Des "mercenaires israéliens" combattent en Ukraine aux côtés du régiment Azov, que Moscou qualifie de "nazi", a affirmé mercredi la diplomatie russe dont une sortie sur le prétendu "sang juif" d'Hitler a déclenché une virulente polémique.

"Je vais dire quelque chose que les politiciens israéliens ne veulent sans doute pas entendre, mais peut-être que cela les intéressera. En Ukraine, des mercenaires israéliens sont aux côtés des militants d'Azov", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova dans une interview à la radio Spoutnik.

- Le Bélarus annonce un exercice militaire surprise -

Le Bélarus, pays allié de la Russie et frontalier de l'Ukraine, a lancé mercredi un exercice militaire "surprise" pour tester les capacités de réaction de son armée, a indiqué le ministère de la Défense.

Les unités militaires vont travailler leur capacité à "se mettre en alerte, se déplacer vers des zones prédéterminées et faire des entraînements de combat", selon le ministère bélarusse dans un communiqué.

- Boycott de la Russie à l'ONU -

La Russie boycottera mercredi - un geste rare - une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU avec le Comité politique et de sécurité (COPS) de l'Union européenne, illustrant une nouvelle dégradation des relations entre Moscou et des partenaires aux Nations unies, selon des diplomates.

Selon une source diplomatique russe s'exprimant sous couvert de l'anonymat, la décision de Moscou est liée à la situation en Ukraine. Un diplomate occidental a indiqué de son côté à l'AFP n'avoir pas souvenir d'un boycott de la Russie d'une réunion du Conseil de sécurité depuis l'invasion de l'Ukraine le 24 février.

burs-ao/ber/lch

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info