Les Sénégalais ont voté pour ou contre un second mandat de Macky Sall

Publié le à Dakar (AFP)

Les Sénégalais se sont mobilisés dimanche à l'élection présidentielle pour accorder un second mandat à Macky Sall ou au contraire le lui refuser, ce qui serait une première dans l'histoire de ce pays féru de joutes démocratiques.

Face à Macky Sall, 56 ans, largement en tête dans de nombreux bureaux de vote selon de premiers résultats parcellaires égrenés par les médias locaux dans la soirée, seuls l'ancien Premier ministre Idrissa Seck, 59 ans, et le député "antisystème" et ex-inspecteur des impôts Ousmane Sonko, 44 ans, paraissaient en mesure de se qualifier pour un éventuel second tour.

Les deux autres candidats, le président d'université privée Issa Sall, 63 ans, proche d'un mouvement religieux issu de la confrérie tidiane, et l'ex-ministre Madické Niang, 65 ans, apparaissaient très nettement distancés, selon ces mêmes données partielles.

Les résultats ne deviendront officiels qu'à partir du 25 ou du 26 février et un éventuel second tour, compte tenu des délais légaux de proclamation, de possibles contestations et de la campagne, se tiendrait vraisemblablement le 24 mars.

Les bureaux de vote ont généralement fermé à l'horaire prévu, de 18H00 GMT, avec une participation jugée satisfaisante et un scrutin sans incident majeur, selon les différentes missions d'observation électorales.

"A deux heures de la clôture des bureaux de vote", le taux de participation s'établissait à 42%, selon un communiqué de la mission d'observation de la société civile sénégalaise SunuElection (notre élection, en langue nationale wolof).

Au premier tour de l'élection présidentielle de 2012, la deuxième alternance vécue par ce pays qui fait figure de modèle démocratique en Afrique, le taux de participation avait atteint 51%.

Face à Macky Sall, qui veut conduire pour les cinq prochaines années la deuxième phase (2019-2023) de son plan "Sénégal émergent", la concurrence s'est présentée en rangs inhabituellement clairsemés, avec seulement quatre rescapés du nouveau système de parrainages et des décisions judiciaires qui ont éliminé des rivaux de poids.

- 'Président de tous ' -

Avant même la fermeture des bureaux, les camps d'Ousmane Sonko et d'Idrissa Seck ont dénoncé des "irrégularités", critiquant notamment un arrêté du ministre de l'Intérieur autorisant les électeurs n'ayant pas retrouvé leur nom sur les listes à voter dans leur ancien bureau de vote, dont l'opposition n'avait selon eux pas été avisée préalablement.

Pour la première fois depuis 1978, ni le Parti socialiste ni le parti de l'ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012), ne présentaient leur propre candidat. Mais la famille libérale de M. Wade était est particulièrement bien représentée, avec Macky Sall, Idrissa Seck et Madické Niang tous trois issus de sa formation.

L'affluence avait été forte dès l'ouverture des bureaux à Fatick (centre), où Macky Sall a voté, mais aussi à Thiès (ouest), où Idrissa Seck a accompli son devoir civique, à Kolda (sud) et à Touba (centre), ville sainte de la confrérie mouride, Madické Nianga tenu à faire la queue comme les autres électeurs.

Tous deux élus députés en 2017, les deux nouveaux venus sur la scène politique nationale, Ousmane Sonko Issa Sall ont voté respectivement à Ziguinchor (sud) et Tataguine (ouest).

"Au terme de cette journée, le peuple sénégalais sera le seul vainqueur. Et le président qui sera choisi devra être également le président de tous les Sénégalais", a déclaré Macky Sall.

Dans de nombreux endroits ont été installés, des "abris provisoires", des bureaux de vote sous des bâches, pour faire face à l'augmentation du nombre d'électeurs, comme à la Scat-Urbam, une banlieue de Dakar. "C'est dû aux primo-votants", ayant récemment atteint la majorité légale, a expliqué Adama Diallo, président d'un bureau.

L'opposition a dénoncé l'invalidation des candidatures de Karim Wade, fils et ancien ministre d'Abdoulaye Wade, et de Khalifa Sall, maire déchu de Dakar, tous deux frappés par des condamnations judiciaires, ainsi que le système de parrainages.

Idrissa Seck est apparu comme le principal bénéficiaire de cet écrémage puisque Khalifa Sall a annoncé de sa prison lui apporter son soutien et que la grande majorité des 20 recalés du parrainage se sont ralliés à lui.

Malgré une longue tradition démocratique, au Sénégal les campagnes électorales sont souvent émaillées d'accusations de corruption, de désinformation et de violences.

Des affrontements ont fait deux morts le 11 février à Tambacounda, à 420 km à l'est de Dakar, entre partisans de Macky Sall et d'Issa Sall. Dimanche, 8.000 policiers et gendarmes en tenue ainsi qu'un nombre indéterminé d'agents en civil étaient déployés, selon les autorités.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous avez aujourd’hui beaucoup d’intuition. Vous écoutez votre petite voix intérieure avant de prendre une décision.

Taureau

Votre nature entière vous permet d’aller jusqu’au bout de vos idées. Vous ne lâchez rien dès que vous voulez quelque chose.

Gémeaux

Vous êtes appliqué, plein de bonne volonté, prêt à exécuter ce que l’on attend de vous.

Cancer

Vous avez une demande à effectuer ? C’est une bonne journée pour vous jeter à l’eau.

Lion

Vous êtes à nouveau confronté à un problème que vous avez mis de côté il y a quelques semaines.

Vierge

Vous avez besoin de vous rendre utile, de vous sentir indispensable, d’attirer sur vous les regards.

Balance

Vous travaillez dans une bonne atmosphère, une ambiance agréable. Vous évitez les conflits.

Scorpion

Vous êtes face à un choix professionnel que vous ne pouvez plus reporter. Vous devez trancher.

Sagittaire

C’est en famille que vous passez aujourd’hui vos meilleurs moments. Vous décompressez, vous relâchez vos tensions.

Capricorne

Vous n’hésitez pas à faire le premier pas, à exprimer ce que vous avez sur le cœur. Vous vous dévoilez enfin.

Verseau

Un accord ou un bon arrangement vous permet de gagner du temps, de franchir une étape déterminante.

Poissons

Vous vous imposez des limites, une rigueur indispensable si vous voulez mener vos affaires à bon port.

Notre sélection d'annonces