Macron porte le grand débat en banlieue, la question du référendum sur la table

Publié le à Paris (AFP)

Emmanuel Macron porte lundi le grand débat en banlieue parisienne avec un déplacement à Evry-Courcouronnes et multiplie les consultations pour sortir de la crise des "gilets jaunes", à travers notamment la possible tenue d'un référendum.

Selon le Journal du dimanche, qui s'appuie sur les confidences de ses proches, le président de la République serait tenté de convoquer un tel référendum dès le 26 mai, jour des élections européennes.

La -ou les questions- proposée aux Français lors de cette consultation pourrait notamment porter sur des sujets institutionnels, comme la réduction du nombre de parlementaires, la reconnaissance du vote blanc ou la limitation du cumul de mandats dans le temps.

"Tout est sur la table, mais rien n'est décidé", a réagi dimanche l'entourage du président auprès de l'AFP.

La concomitance d'un tel référendum et d'un scrutin européen jugé comme déterminant pour l'avenir de l'UE ne serait pas sans difficulté.

Un ministre, favorable à un référendum à questions multiples mais plutôt en juin voire en septembre, a insisté cette semaine sur le défi logistique que poserait ce double vote. Sans oublier qu'il risquerait de parasiter les enjeux européens si chers à Emmanuel Macron.

Sur Twitter, Matthieu Orphelin, député LREM, estime qu'un référendum "sur 4 ou 5 questions clefs" sorties du grand débat serait "une excellente chose", mais sa tenue le jour des européennes ne lui semble "pas du tout opportun[e]. Il faut de la clarté et ne pas tout mélanger".

"Cela ne doit pas être l'occasion d'un +ball-trap+ contre le président", prévient aussi dans le JDD l'un de ses proches, l'avocat Jean-Pierre Mignard.

Le chef de l'Etat, lui-même, a estimé dimanche dernier qu'un référendum risquait davantage de "déchirer" que d'"éclairer", lui préférant le concept de "délibération permanente".

Jeudi, il a cependant confié à plusieurs journalistes que la question "fera partie des sujets discutés" et "doit être cogitée".

"Il n'y a aucun tabou, aucun interdit pour le chef de l'État, mais il faut évidemment attendre la fin du débat avant d'envisager quoi que ce soit", souligne le ministre Sébastien Lecornu coanimateur du grand débat national, dans Ouest France dimanche.

- "Complètement bidon" -

Selon un élu LR, la décision d'organiser une consultation dès le 26 mai doit pourtant être prise très rapidement, dès la semaine prochaine, "car il y a des délais incompressibles".

Emmanuel Macron aura l'occasion d'aborder le sujet avec les chefs des groupes représentés à l'Assemblée nationale, au Sénat et au Parlement européen, qu'il recevra tout au long de la semaine.

Gilles Le Gendre, patron des députés LREM, et Christian Jacob, président du groupe LR sont les premiers à être conviés l'Elysée lundi matin. Jean-Luc Mélenchon (LFI) et Marine Le Pen (RN) seront reçus mercredi.

L'opposition, déjà, est très critique. La cheffe du Rassemblement national a vu dimanche une "manœuvre" d'Emmanuel Macron pour "détourner l'attention" des élections européennes dans l'hypothèse d'un référendum organisé le même jour.

"Tout cela est complément bidon. Il va recycler sa réforme constitutionnelle", a ajouté Mme Le Pen qui milite, une fois la proportionnelle instaurée, pour une dissolution de l'Assemblée nationale, un scénario écarté par Emmanuel Macron.

Le patron des Républicains Laurent Wauquiez a lui jugé que M. Macron prend "un grand risque" s'il décide d'organiser un référendum limité aux seules questions institutionnelles et portant sur des sujets "très coupés des préoccupations et des priorités des Français".

En parallèle de ses échanges avec les responsables politiques, Emmanuel Macron tiendra cette semaine ses cinquième et sixième débats publics, après quatre premiers stand-up marathon en bras de chemise.

Lundi à Evry-Courcouronnes, commune de 70.000 habitants située à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, il échangera avec environ 300 élus et représentants d'associations franciliens. Jeudi il ira à la rencontre des jeunes, jusqu'ici largement absents du grand débat, en Saône-et-Loire.

C'est la première fois que le président se rend en banlieue dans le cadre de ce grand débat, pour lequel il a privilégié jusqu'ici des communes rurales ou péri-urbaines. L'Elysée souhaite que "les quartiers se saisissent aussi du grand débat, pour en être des acteurs à part entière".

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous avez aujourd’hui beaucoup d’intuition. Vous écoutez votre petite voix intérieure avant de prendre une décision.

Taureau

Votre nature entière vous permet d’aller jusqu’au bout de vos idées. Vous ne lâchez rien dès que vous voulez quelque chose.

Gémeaux

Vous êtes appliqué, plein de bonne volonté, prêt à exécuter ce que l’on attend de vous.

Cancer

Vous avez une demande à effectuer ? C’est une bonne journée pour vous jeter à l’eau.

Lion

Vous êtes à nouveau confronté à un problème que vous avez mis de côté il y a quelques semaines.

Vierge

Vous avez besoin de vous rendre utile, de vous sentir indispensable, d’attirer sur vous les regards.

Balance

Vous travaillez dans une bonne atmosphère, une ambiance agréable. Vous évitez les conflits.

Scorpion

Vous êtes face à un choix professionnel que vous ne pouvez plus reporter. Vous devez trancher.

Sagittaire

C’est en famille que vous passez aujourd’hui vos meilleurs moments. Vous décompressez, vous relâchez vos tensions.

Capricorne

Vous n’hésitez pas à faire le premier pas, à exprimer ce que vous avez sur le cœur. Vous vous dévoilez enfin.

Verseau

Un accord ou un bon arrangement vous permet de gagner du temps, de franchir une étape déterminante.

Poissons

Vous vous imposez des limites, une rigueur indispensable si vous voulez mener vos affaires à bon port.

Notre sélection d'annonces