Milan: la mode masculine retrouve son public ... ou presque

Publié le à Milan (AFP)

Ça y est, c'est la reprise, ou presque: la Chambre de la mode italienne donne vendredi à Milan le top départ des défilés de la Fashion week masculine, dont certains retrouvent enfin leur public, sortant du carcan du format virtuel imposé par la pandémie.

"C'est la répétition générale du retour à la normale" tant attendu, car ce sera une formule "hybride", entre défilés physiques et numériques, a commenté à l'AFP Federica Trotta Mureau, rédactrice en chef du magazine de mode italien Mia Le Journal.

Et c'est le retour des sensations que suscitent les défilés en direct: "les lumières qui s'éteignent et se rallument, la musique qui retentit dès que les premiers mannequins sortent ... c'est une émotion que le numérique ne peut pas nous procurer", confie-t-elle.

La griffe italienne Armani avait été la première à annoncer le retour du public fin mai, après avoir été la première à y renoncer en février 2020, au début de la pandémie qui a frappé de plein fouet le pays. "J'ai peur, comme tout le monde je crois", avait alors expliqué le maestro Giorgio Armani, 86 ans.

Puis, Dolce & Gabbana et Etro lui ont emboîté le pas, annonçant leur retour sur scène en direct.

Au total, seuls trois des 47 défilés pour la saison printemps-été 2022 qui se dérouleront à Milan pendant cinq jours se feront en chair et en os.

- 'Signal de reprise' -

"Le fait que le gouvernement nous ait écoutés et ait donné son feu vert à notre demande d'autoriser des salons en présentiel dès le 15 juin a été un important signal de reprise", constate, confiant, le président de la Chambre de la mode, Carlo Capasa.

Le marché de la mode italienne a retrouvé des couleurs: une hausse du chiffre d'affaires de 17%, à 80 milliards d'euros, est attendue selon lui pour 2021, tirée surtout par la Chine. Et les exportations de la mode "made in Italy" devraient grimper de 13%.

Petit bémol, ce n'est qu'en 2022 que l'industrie de la mode italienne s'attend à pouvoir renouer avec les niveaux d'avant la pandémie, d'autant que les commandes durant les premiers mois de 2021 sont restées en-dessous des attentes.

2020 aura été une année horribilis pour la mode italienne, avec une chute des recettes de 26%, due aux mesures de confinement qui ont conduit à la fermeture de boutiques, à l'arrêt des liaisons internationales et à l'effondrement du tourisme.

- Teintes naturelles et pastel -

La plupart des griffes présentes à Milan ont fait le choix de diffuser, comme au plus fort de la pandémie, des présentations enregistrées ou courts-métrages sur la plateforme dédiée de la Chambre de la mode, leurs propres canaux de communication ou encore les réseaux sociaux.

Ce sera notamment le cas d'Ermenegildo Zegna, qui ouvre le bal des défilés vendredi, suivi de Fendi samedi ou encore de Prada dimanche.

Et quelles sont les tendances pour la mode masculine au printemps-été 2022?

Après des hivers gris et des périodes sombres marquées par la pandémie, des couleurs présentes dans la nature comme le vert prairie, le bleu océan, la terracotta, le jaune soleil ou le rouge feu devraient s'imposer, selon Federica Trotta Mureau.

Ces teintes "durables" expriment "l'admiration pour la résilience de la nature, capable de renaître et s'épanouir après des hivers froids", explique cette spécialiste de la mode qui y voit "un message d'espoir" en temps de pandémie.

"Adieu aux couleurs sobres et aux looks trop châtiés, l'été 2022 de la mode masculine sera marqué par la couleur et l'exagération!", prévoit-elle.

Autre tendance, des couleurs pastel comme le rose et le bleu clair "qui rappellent le besoin de calme, de réflexion, de recueillement sur soi et font écho à la période de confinement qui nous a amenés à une plus grande introspection".

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info