Mondial-2022: la planète foot captivée par le tirage à Doha

Publié le à Doha (AFP)

C'est l'heure où la planète foot se fige: le monde du ballon rond est suspendu au tirage au sort du Mondial-2022 au Qatar vendredi (18h00), où les favoris, comme la France championne en titre, espèrent des cieux cléments à l'ombre des gratte-ciel de Doha.

A huit mois de la Coupe du monde (21 novembre-18 décembre), le petit émirat concentre les regards autour de sa future compétition, avec la répartition très attendue des affiches du premier tour.

De quoi éclipser, le temps d'une cérémonie, les controverses extrasportives qui escortent le tournoi ? Elles n'ont pas manqué depuis l'attribution de l'épreuve en 2010, de la question des droits humains au Qatar à celle de la récente exclusion de la Russie des qualifications après l'invasion de l'Ukraine.

Mais voilà l'heure du tirage au Centre des congrès de Doha (DECC), vitrine rêvée en mondovision pour les autorités qatariennes et aboutissement dans leur politique de "diplomatie sportive".

"Il y aura beaucoup de surprises. Le tirage au sort sera différent des précédents, d'un tout autre niveau", a promis Yasir Al-Jamal, l'un des responsables du Comité suprême d'organisation du Mondial-2022, qui dévoilera la mascotte du tournoi vendredi.

Elle "sera particulière et différente des autres. Chaque personne y portera un regard différent", a mystérieusement glissé le dirigeant.

De Tokyo à Buenos Aires, d'Ottawa à Dakar, les supporters des 29 nations qualifiées (sur 32) auront surtout les yeux rivés sur les fameuses boules réparties en quatre chapeaux de prestige et de niveau sportif décroissant.

- Astres -

Pour le Qatar, pays hôte qui dispute son premier Mondial, la France tenante du titre et les six autres meilleures nations au classement Fifa (Angleterre, Argentine, Belgique, Brésil, Espagne, Portugal), être versé dans le premier chapeau est la garantie de ne pas s'affronter.

Mais, dans le chapeau 2, rodent nombre d'épouvantails: l'Allemagne renaissante de l'entraîneur Hansi Flick, les Pays-Bas de Virgil Van Dijk, l'Uruguay toujours accrocheuse de Luis Suarez et Edinson Cavani, ou encore la Croatie vice-championne du monde.

La France, tombée de haut après l'élimination précoce à l'Euro l'été dernier mais conquérante quelques mois plus tard en Ligue des nations, pourrait retrouver la Croatie pour une revanche de la finale 2018: l'Europe, avec ses 13 représentants, est la seule confédération dont les équipes peuvent s'affronter en phase de poules.

C'est d'ailleurs cette question qui préoccupe la presse européenne vendredi matin. "Meilleur tirage ou pire mirage", s'interroge L'Equipe. "L'Espagne, tête de série, veut éviter la Mannschaft et les Pays-Bas", annonce le quotidien espagnol As.

"Un étrange tirage au sort pour la Coupe du monde au Qatar (pas seulement pour l'Italie)", championne d'Europe mais qui n'est pas parvenue à se qualifier, titre pour sa part La Gazzetta dello Sport.

Le Brésil de Neymar, l'Argentine de Lionel Messi, le Portugal de Cristiano Ronaldo, la Belgique de Kevin De Bruyne... Tous les astres du football suivront le tirage, avec d'autres grands noms à éviter dans le chapeau 3, comme le Sénégal champion d'Afrique ou la Pologne de Robert Lewandowski.

Fait inhabituel pour cette grand-messe quadriennale, trois participants manquent encore à l'appel dans le chapeau 4.

En juin, sur un match au Qatar, deux billets seront attribués: le Pérou affrontera le vainqueur du barrage asiatique Émirats arabes unis-Australie et la Nouvelle-Zélande défiera le Costa Rica.

Enfin, il restera à déterminer qui du pays de Galles ou du vainqueur d'Écosse-Ukraine, reporté en raison de l'invasion russe dans ce pays, décrochera le dernier billet européen.

- Drapeaux, horloge et ballon -

Sur la Corniche de Doha, les drapeaux des derniers qualifiés ont rejoint les autres, ces derniers jours, autour de l'horloge qui marquera à la mi-journée vendredi 233 jours avant le début de la compétition.

Une compétition dont on connaît depuis mercredi le ballon, une sphère à dominante blanche avec des zébrures bleues et rouges relevées de doré, dont la Fifa promet qu'il disposera des "trajectoires les plus rapides jamais enregistrées".

C'est pour lui que vibreront les 1,2 million de visiteurs attendus pour la première Coupe du monde dans un pays arabe, où manqueront, outre l'Italie, l'Égypte de Mohamed Salah, l'Algérie de Riyad Mahrez et la Suède de Zlatan Ibrahimovic.

Plus de 800.000 billets ont été achetés lors de la première phase de vente, a annoncé la Fifa.

Dix-sept millions avaient été demandés entre le 19 janvier et le 8 février mais il n'y en aura qu'un peu plus de trois millions disponibles (deux millions à la vente et un réservé à la Fifa et à ses partenaires). La prochaine phase de vente ouvrira le 5 avril.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info