Mort en Bolivie de l'officier qui a tué le "Che" Guevara

Publié le à La Paz (AFP)

L'officier bolivien Mario Teran Salazar, qui a affirmé avoir tué le guérillero argentino-cubain Ernesto "Che" Guevara en 1967, est mort jeudi à l'âge de 80 ans à Santa Cruz de la Sierra, dans l'Est de la Bolivie, ont indiqué ses proches.

"Il est mort : il était malade et il n'y avait rien à faire", a déclaré à l'AFP Gary Prado, l'officier qui a capturé le Che dans la jungle bolivienne il y a 54 ans.

M. Prado a appris la mort de M. Salazar, qui avait été son élève de l'école d'officiers, jeudi en début de matinée. "J'ai été prévenu par sa famille et par des camarades des forces armées parce qu'il était dans un hôpital militaire", a-t-il déclaré.

L'hôpital a refusé de confirmer le décès et la cause de la mort en raison du "secret médical".

Le 8 octobre 1967, l'armée bolivienne arrête Guevara, figure mythique de l'action révolutionnaire armée pendant la guerre froide, avec le soutien de deux agents cubano-américains de la CIA.

Le Che dirigeait une poignée de guérilleros qui avaient survécu au combat, à la faim et à la maladie dans les montagnes boliviennes. Blessé au combat, il avait été transporté dans une école abandonnée du village de La Higuera.

C'est là qu'il passe sa dernière nuit : il est abattu le lendemain par Teran Salazar avec l'approbation du président René Barrientos (1964-1969), farouche anticommuniste.

"C'est le pire moment de ma vie. J'ai vu le "Che" grand, très grand, énorme. Ses yeux brillaient de mille feux", a raconté Teran Salazar à l'époque.

"Sois calme", m'a-t-il dit, "et vise bien ! Tu vas tuer un homme ! Puis j'ai fait un pas en arrière, vers la porte, j'ai fermé les yeux et j'ai tiré", a raconté l'officier.

A 39 ans, le Che est devenu une légende, tandis que son corps était exposé comme un trophée dans la ville voisine de Vallegrande, une image immortalisée par le photographe de l'AFP Marc Hutten.

Après trente ans de service, Teran Salazar a pris sa retraite et est resté anonyme, évitant la presse. Il a même un temps affirmé que l'assassin de Guevara n'était pas lui mais un autre soldat portant le même nom et le même prénom.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info