NBA: Les Raptors envoient un message aux Lakers

Publié le à Orlando (Etats-Unis) (AFP)

Des Lakers empruntés se sont inclinés contre le champion en titre Toronto et des Clippers requinqués ont donné la leçon aux jeunes Pelicans, samedi en NBA, lors d'une journée également marquée par les 53 points de TJ Warren entré en fusion avec Indiana.

- C'est qui le champion? -

Les Lakers de LeBron James n'ont qu'une ambition, remporter le sacre en NBA. Mais il y a un champion bien décidé à défendre son titre, comme l'a démontré avec autorité Toronto (107-92).

Ces Raptors font plutôt office de chats noirs pour L.A. défait pour la 11e fois d'affilée en six ans, par cet adversaire qui a encore pratiqué un basket simple, juste et efficace, dans le sillage de Kyle Lowry (33 pts, 14 rbds, 6 passes).

Deux jours après la victoire face aux Clippers, les Lakers sont apparus fatigués à l'image d'Anthony Davis, réduit à 14 points, loin des 34 marqués 48 heures plus tôt. James (20 pts, 10 rbds, 5 passes) a aussi manqué de jus dans le money time, son heure habituellement.

Ils attendront donc encore pour définitivement assurer leur première place à l'Ouest. Les Raptors quant à eux consolident leur 2e rang à l'Est.

- Les Clippers plument les Pelicans -

Après le derby angelino perdu d'un rien, ils se sont vengés sur New Orleans (126-103) pour conforter leur 2e place à l'Ouest, permettant à Doc Rivers de dépasser la légende des Celtics Red Auerbach au 11e rang des entraîneurs au plus grand nombre de victoires (939).

Los Angeles, qui a compté jusqu'à 42 points d'avance, a été porté par Paul George, irrésistible à longue distance (8/11, 28 pts) et Kawhi Leonard (24 pts 6 rbds, 5 passes). Et n'est pas passé loin du record NBA du nombre de tirs à trois points inscrits en un match par une équipe (27).

Côté Pelicans (11e), où Zion Williamson a été préservé (7 pts, 5 rbds en 14 minutes), cette deuxième défaite d'affilée ne les aide pas dans leur objectif d'accrocher le barrage qualificatif pour les play-offs.

- Le Thunder foudroie Utah -

Oklahoma City (5e à l'Ouest) était une des belles surprises de la saison avant que le coronavirus ne l'interrompe début mars. Presque cinq mois après, elle confirme qu'elle n'a rien perdu de sa verve, comme en a fait les frais le Jazz (110-84).

La différence s'est faite à l'adresse (53,2% de réussite contre 39,1%). Le leader Chris Paul a guidé les siens (18 pts, 7 passes, 7 rbds), parfaitement secondé par Shai Gilgeous-Alexander (19 pts, 6 passes).

Le Jazz (4e) a manqué de ressort en attaque à l'image de Donovan Mitchell (13 pts) et Mike Conley (12 pts). Rudy Gobert pourtant efficace (5/6) a été limité à 10 points (7 rbds).

- TJ Warren prend feu -

Il y a des soirs comme ça, où le panier semble plus gros qu'une piscine. Ce fut le cas pour l'arrière d'Indiana (5e), auteur de 53 points (9/12 derrière l'arc) qui n'ont pas été de trop pour assommer (127-121) les 76ers (6e).

Warren, qui a mis un ultime panier à longue distance à dix secondes du terme pour assurer la victoire, a battu son record personnel de points marqués, s'approchant de celui de la franchise, détenu par un autre "shooteur fou", Reggie Miller (57).

"Je fais juste ce que je fais de mieux - mettre la balle dans le panier. Je voulais juste mener offensivement l'équipe", a-t-il sobrement commenté.

De quoi éclipser l'impressionnante performance de Joel Embiid dont les 41 points (à 15/23) et 21 rebonds ont été vains.

- Miami dans le bon rythme -

Particulièrement en jambes, le Heat (4e) s'est nettement imposé (125-102) contre Denver (3e)à l'Ouest.

C'est au troisième quart-temps que Miami a fait la différence (38-22). Jimmy Butler (7 passes) et Bam Adebayo (9 rbds, 6 passes) ont chacun inscrit 22 points.

Côté Nuggets, en l'absence de Jamal Murray, Gary Harris et Will Barton, Nikola Jokic a fait ce qu'il a pu (19 pts, 7 rbds, 6 passes) au sein d'une équipe qui a désespérément arrosé à longue distance (8/35).

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info