Nouvelle journée de violences en Israël et en Cisjordanie occupée

Publié le à Jénine (Territoires palestiniens) (AFP)

De nouveaux incidents violents ont éclaté mardi matin dans le nord de la Cisjordanie occupée, où des heurts opposent les forces israéliennes à des habitants palestiniens, et en Israël, où un Palestinien ayant poignardé un policier a été abattu.

Pour la quatrième journée consécutive, l'armée israélienne est mobilisée dans le secteur de la ville palestinienne de Jénine d'où étaient originaires deux Palestiniens ayant récemment mené des attaques en Israël.

Des affrontements entre des habitants et les forces israéliennes y ont de nouveau éclaté tôt mardi, ont rapporté des résidents à l'AFP.

Quatre Palestiniens ont été arrêtés à Jénine et dans la ville proche d'Al-Yamoun, où les soldats israéliens ont tiré à balles réelles et fait usage de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène, d'après l'agence officielle palestinienne Wafa.

Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas commenté ces informations dans l'immédiat.

Ces opérations dans le nord de la Cisjordanie interviennent après quatre attaques perpétrées en Israël depuis le 22 mars, les deux premières par des Arabes israéliens liés à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) et les deux dernières par des Palestiniens originaires du secteur de Jénine.

Ces attaques ont fait 14 morts au total.

Durant la même période, 15 Palestiniens, dont des assaillants, ont été tués dans des violences, selon un décompte de l'AFP.

Le dernier en date a été abattu mardi matin après qu'il a poignardé et légèrement blessé un policier israélien dans la ville côtière d'Ashkelon (sud), ont indiqué les forces de l'ordre.

- "Consterné" -

"Lors d'une opération à Ashkelon, un policier a identifié un homme suspect et a commencé à mener un contrôle d'identité. Mais l'homme a sorti un couteau et attaqué le policier qui a répliqué rapidement en ouvrant le feu sur lui", a indiqué la police israélienne, précisant que l'assaillant avait été tué.

Selon la police, celui-ci était originaire de la ville palestinienne de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par l'armée israélienne.

Dimanche, les forces de l'ordre israéliennes avaient tué une Palestinienne ayant poignardé un policier dans le centre de cette ville-poudrière, où vivent environ 1.000 colons juifs --illégalement au regard du droit international-- parmi 200.000 Palestiniens.

"Nous ne laisserons pas notre ennemi mettre un coup d'arrêt à nos vies", a déclaré le Premier ministre israélien Naftali Bennett lundi soir à Tel-Aviv, sur les lieux d'une attaque survenue quatre jours auparavant dans laquelle trois Israéliens avaient péri.

"Nous continuerons à vivre nos vies et en même temps nous nous battrons là où (les ennemis) sont", a-t-il assuré.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres "suit avec une préoccupation profonde l'escalade de la violence", a indiqué lundi son porte-parole Stéphane Dujarric.

"Il est consterné par le nombre élevé et croissant de victimes" et appelle l'armée israélienne à "exercer le maximum de retenue et à user la force létale qu'en derniers recours", d'après M. Dujarric.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info