Open d'Australie: C'est passé si près pour Humbert...

Publié le à Melbourne (AFP)

Il voulait un grand match et il l'a eu ! Devant un public chaud bouillant, Ugo Humbert a livré un gros combat face à Nick Kyrgios et s'est même procuré deux balles de match avant de céder 5-7, 6-4, 3-6, 7-6 (7/2), 6-4, mercredi au deuxième tour de l'Open d'Australie.

Outre cette défaite pleine de panache, la journée a été plutôt morne pour le clan français avec les éliminations de Corentin Moutet, Alexandre Muller, Alizé Cornet, qui a même annoncé qu'elle envisageait désormais une prochaine retraite, et Caroline Garcia. Seuls Fiona Ferro et Adrian Mannarino ont passé le deuxième tour mercredi. Jeudi, Kristina Mladenovic tentera de les rejoindre.

Mercredi, pour la première fois depuis un an, un match de tennis s'est joué dans une ambiance de Coupe Davis à l'ancienne, devant plusieurs milliers de spectateurs: 3h25 de combat entre Humbert (34e mondial) et Kyrgios (47e) sur le court préféré de l'Australien, le John Cain, où il sait pouvoir compter sur un soutien inconditionnel et très bruyant du public.

"L'ambiance était géniale, c'est super de jouer devant du public. Après, c'était parfois très bruyant, ça faisait un peu bizarre. Il y a eu des moments où j'ai lutté pour garder ma concentration", a convenu Humbert.

Mais pour le reste, il était abattu et avait du mal à trouver, "à chaud", du positif à son match: "Du fond, j'ai eu du mal à proposer du jeu, à faire ce que j'avais envie de faire, à être agressif", a-t-il analysé.

Pourtant, Kyrgios n'a pas caché son soulagement d'avoir gagné.

- "Sacré joueur" -

"C'est un sacré joueur. C'est un de ceux qui ont le plus progressé l'an dernier et on voit pourquoi: il joue un tennis incroyable", a souligné l'Australien, bien heureux d'avoir sauvé deux balles de match.

"Ce que j'avais pour moi, c'est l'expérience, en particulier sur ce court. Alors j'ai essayé de le faire jouer", a expliqué Kyrgios.

Moutet (71e) a affiché une grande frustration de ne pas avoir été suffisamment bon sur les "peu de points où le jeu s'est engagé" face au grand serveur Milos Raonic (14e) qui s'est imposé 6-7 (1/7), 6-1, 6-1, 6-4.

Alexandre Müller (210e), repêché de dernière minute malgré une défaite au troisième tour des qualifications, a été logiquement stoppé par l'Argentin Diego Schwartzman (9e), 6-2, 6-0, 6-3.

Défaite logique aussi pour Garcia, totalement impuissante face à Naomi Osaka (3e) 6-2, 6-3.

La pilule est peut-être plus amère pour Alizé Cornet, battue par l'Américaine Ann Li (69e) 6-2, 7-6 (8/6). Elle a indiqué dans la foulée que l'idée de mettre un terme à sa carrière, après les Jeux olympiques de Tokyo, faisait son chemin dans sa tête.

"Je ne jouerai pas trois ans de plus, je n'irai pas jusqu'à Paris-2024, a-t-elle assuré. Là, tout de suite, j'ai envie de dire que c'est ma dernière année (2021, ndlr). Mais les choses peuvent vite changer. J'avais déjà envie d'arrêter l'été dernier, mais j'ai fait un bon US Open et ça m'a relancée. Là, je suis de nouveau dans le dur."

- Chaud pour Djoko -

Restent donc les satisfactions de Ferro (46e), qui a battu Elena Rybakina (21e) 6-4, 6-4, et de Mannarino (36e), qui a écarté Miomir Kecmanovic (41e) 6-1, 6-2, 6-4. Mais pour les deux, il sera autrement plus compliqué d'atteindre la deuxième semaine du tournoi.

Ferro affrontera en effet Iga Swiantek (17e), la toute récente lauréate de Roland-Garros, et Mannarino sera opposé à Alexandre Zverev (7e).

L'Allemand, vainqueur du qualifié Maxime Cressy (172e) 7-5, 6-4, 6-3, a prévenu que contre Mannarino le match serait long. "On va beaucoup courir, au bout d'un moment je vais avoir des crampes, puis ce sera à son tour. Et j'espère qu'il craquera avant moi. On ne joue jamais en-dessous des quatre heures tous les deux", a-t-il prédit.

La journée a par ailleurs été compliquée pour Novak Djokovic (N.1) et Simona Halep (2e), et carrément fatale pour Bianca Andreescu (9e), sèchement éliminée par la Taïwanaise Su-Wei Hsieh (71e) 6-3, 6-2.

Djokovic a cédé un set à Frances Tiafoe (64e) qu'il a battu 6-3, 6-7 (3/7), 7-6 (7/2), 6-3. "Si j'avais le choix, je préfèrerais ne pas avoir ce genre de match la première semaine", a reconnu le Serbe.

Quant à Halep, elle a été à deux points de se faire éliminer par l'Australienne Ajla Tomljanovic (72e), avant de s'imposer 4-6, 6-4, 7-5. "Je pense que j'ai été mentalement meilleure qu'elle", a commenté la Roumaine après 2h30 d'un terrible bras de fer.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info