Open d'Australie: Monfils fait faux bond à Federer, Garcia bien réveillée

Publié le à Melbourne (AFP)

Il n'y aura pas de duel de prestige entre Roger Federer et Gaël Monfils pour une place en huitièmes de finale de l'Open d'Australie : le joueur français, stoppé au deuxième tour, a fait faux bond au Suisse, mercredi à Melbourne. Caroline Garcia y était elle bien réveillée.

. Federer sait être matinal

Le plus souvent abonné aux sessions nocturnes, Federer a su se montrer plus matinal. Programmé en troisième match sur la Rod Laver Arena, le Suisse aux vingt couronnes record en Grand Chelem a joué sous un ciel couvert, qui a même laissé échapper quelques gouttes de pluie en début de partie, sous une température adoucie par du vent et clémente pour l'été australien (moins de 25 degrés).

C'est plutôt son adversaire Daniel Evans qui lui a donné un peu chaud : le Britannique issu des qualifications l'a contraint à disputer deux jeux décisifs dans les deux premiers sets. Dans le premier, il a même mené 5 points à 3 avant de payer deux volées coupables. Puis il a poussé le double tenant du trophée dans le second in extremis, en égalisant à 5 jeux partout après avoir été breaké d'entrée. L'ex-N.1 mondial aujourd'hui 3e a néanmoins bouclé la partie en trois sets 7-6 (7/5), 7-6 (7/4), 6-3 après un peu plus de 2h30.

En quête à 37 ans d'un centième titre, Federer sera opposé au jeune Américain Taylor Fritz (50e) au troisième tour.

C'est Rafael Nadal, opposé à l'Australien Matthew Ebden (48e), qui a les honneurs de la soirée australienne mercredi.

Pour le N.6 mondial Kevin Anderson, le tournoi a tourné court : le grand Sud-Africain (2,03 m) a calé (4-6, 6-4, 6-4, 7-5) face à un autre jeune joueur US, Frances Tiafoe (39e), qui va fêter ses 21 ans dimanche. Le double finaliste en Grand Chelem (US Open 2017 et Wimbledon 2018) a visiblement souffert du bras droit.

Pas de mauvaise surprise pour le Croate Marin Cilic, N.7 mondial et finaliste sortant, le jeune Grec Stefanos Tsitsipas (15e) ou encore le Tchèque Tomas Berdych (57e et ex-N.4), stoppé plus de la moitié de la saison passée par un dos douloureux, mais pressé mercredi (victoire en 1h19 !).

. Monfils s'est réveillé trop tard

Promis à un rendez-vous avec Federer en cas de succès, Monfils (33e) a abandonné l'honneur à Fritz, victorieux en quatre sets 6-3, 6-7 (8/10), 7-6 (8/6), 7-6 (7/5) après quasiment 3h30 min de match.

Cuisse droite strappée, héritage de sa chute dès les premiers échanges de sa rencontre du premier tour, le Parisien de 32 ans ne s'est réveillé qu'au bout d'une quarantaine de minutes, quand il s'est retrouvé au point d'accuser un double break de retard dans la deuxième manche, après avoir déjà laissé filer la première.

Après quatre balles de deux sets à zéro sauvées (une à 6-5 sur son service, plus trois dans le tie-break), Monfils est parvenu à égaliser. Puis il s'est procuré les deux premières occasions de boucler la troisième manche (à 5-4 puis 6-5). Mais c'est Fritz qui a eu le dernier mot en remportant ce set puis le suivant au jeu décisif.

Nul doute que son infime pourcentage de balles de break converties (1 sur 13) a coûté cher au N.4 français que l'on n'avait plus vu sur le circuit depuis fin octobre avant l'Open d'Australie.

Cinq autres Tricolores tenteront jeudi de rallier le troisième tour.

. Garcia à la première heure

6-3, 6-3 en 65 minutes : 48 heures après avoir enregistré sa première victoire en 2019, la N.1 française s'est qualifiée la première pour le troisième tour aux dépens de l'invitée australienne Zoe Hives.

Garcia, ex-N.4 mondiale aujourd'hui 19e, s'est de nouveau montrée percutante au service (5 aces, 74% de premières balles) et s'est rapidement échappée 4 jeux à 0 dans la première manche.

"C'était assez propre. J'ai réussi à mettre mon jeu en place, à jouer de manière un peu plus agressive dans les moments importants. J'ai lâché un peu plus mes coups. Mes frappes étaient plus sèches, plus franches, c'est important pour moi, ça veut dire que physiquement, je suis bien, que je m'engage, que j'ai de bonnes intentions", a-t-elle expliqué.

L'attend désormais l'Américaine Danielle Collins (35e).

Une deuxième joueuse du top 10 a disparu du tableau, la Néerlandaise Kiki Bertens (N.9). La Danoise Caroline Wozniacki, lauréate sortante et N.3 mondiale, et l'Américaine Sloane Stephens (N.5) poursuivent elles leur route.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.