Pandémie: les contaminations divisées par deux depuis janvier

Publié le à Paris (AFP)

La pandémie a poursuivi cette semaine sa nette décélération dans le monde, les nouvelles contaminations au coronavirus étant deux fois moins nombreuses que début janvier : voici les évolutions hebdomadaires marquantes, issues d'une base de données de l'AFP.

Indicateur important, le nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations et les comparaisons entre pays sont à prendre avec précaution, les politiques de tests différant d'un pays à l'autre.

- Moins de 400.000 cas quotidiens -

Avec 362.000 contaminations enregistrées quotidiennement cette semaine, l'indicateur poursuit sa chute entamée il y a un peu plus d'un mois, selon un bilan de l'AFP arrêté à jeudi. Les nouvelles contaminations ne cessent de baisser (-12% cette semaine) depuis le record de 743.000 nouveaux cas quotidiens atteint au cours de la semaine du 5 au 11 janvier. Elles descendent à leur plus bas niveau depuis quatre mois (semaine du 12 au 18 octobre).

Depuis le pic de début janvier, les nouvelles contaminations au niveau mondial ont été réduites de moitié (-51%). Jamais, depuis le début de la pandémie, l'indicateur n'avait connu une baisse aussi forte et prolongée.

- Baisses partout, sauf au Moyen-Orient -

Cette semaine, seul le Moyen-Orient a connu une accélération de la contagion (+11%). Toutes les autres régions ont connu des ralentissements: -28% aux Etats-Unis/Canada, -9% en Afrique, en Asie et en Europe et -7% en Amérique latine/Caraïbes.

Le virus ne circule quasiment pas en Océanie (13 cas par jour).

- Plus fortes décrues -

Cette semaine, la plus forte décrue est de nouveau observée au Portugal (-51%, 2.100 nouveaux cas par jour). En début d'année, le Portugal était resté pendant plusieurs semaines le pays enregistrant le plus de contaminations en proportion de sa population. La courbe baisse nettement depuis trois semaines, à la faveur d'un confinement entré en vigueur le 15 janvier.

Suivent la Bolivie (-41%, 800 nouveaux cas quotidiens), l'Espagne (-37%, 11.500), les Etats-Unis (-28%, 72.800) et la Colombie (-26%, 4.700).

Aux Etats-Unis, les nouveaux cas quotidiens ont été divisés par trois depuis le pic observé lors de la semaine du 5 au 11 janvier. Mais la chute observée en Afrique du Sud est encore plus impressionnante, les contaminations (1.980 cas quotidiens cette semaine) ayant été divisées par 10 sur la période.

- Principales accélérations -

L'Irak, pays aux prises avec le variant britannique réputé plus contagieux du coronavirus, est pour la deuxième semaine consécutive le pays où l'épidémie accélère le plus (+62%, 2.900 nouveaux cas par jour). Face à cette nouvelle vague, le pays vient d'instaurer un couvre-feu nocturne la semaine et un confinement total les vendredis, samedis et dimanches.

Suivent la Jordanie (+44%, 2.100), la Hongrie (+23%, 1.700), la Pologne (+18%, 6.300) et l'Autriche (+15%, 1.500).

Les dix plus fortes accélérations de la semaine ont été enregistrées au Moyen-Orient et en Europe.

- Le plus de contaminations -

Malgré une forte baisse (-28%), les Etats-Unis restent le pays ayant enregistré le plus grand nombre de nouvelles contaminations cette semaine, avec 72.800 nouveaux cas quotidiens, devant le Brésil (45.200, stable) et la France (18.600, -2%).

En proportion de la population, hors micro-Etats, la République tchèque est le pays ayant recensé le plus de cas cette semaine (544 pour 100.000 habitants), devant le Monténégro (512) et Israël (394).

- Décès -

Les Etats-Unis ont enregistré le plus de décès au cours de la semaine écoulée (2.566 par jour en moyenne), devant le Brésil (1.037), le Mexique (982), le Royaume-Uni (551) et la Russie (463).

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info