Pérou: Fujimori retourne en prison, où il craint une "mort lente"

Publié le à Lima (AFP)

L'ancien président du Pérou Alberto Fujimori, hospitalisé depuis octobre, est retourné mercredi soir en prison pour purger sa peine, ce qu'il a dénoncé comme une "condamnation à mort, lente et certaine", dans une lettre remise à l'AFP peu avant sa réincarération.

L'ex-chef de l'État (1990-2000) a été extrait de la clinique Centenario Peruano Japonesa de Lima mercredi soir à 21h30 locales (jeudi 02h30 GMT) et emmené sous escorte à la prison policière de Barbadillo, dans l'est de la capitale.

"Je sens que la fin est proche. (...) Si pendant mon hospitalisation je traverse de dangereuses montagnes russes cardiaques, la situation sera bien plus grave et instable en prison", a écrit M. Fujimori dans sa lettre. "C'est pourquoi retourner en prison est une condamnation à mort lente et certaine".

Après quatre mois d'hospitalisation pour des problèmes cardiaques, une équipe médicale a estimé son état de santé stable. Ce diagnostic a entraîné son transfèrement vers une base des forces spéciales de la police de la capitale pour y purger 13 ans de détention, soit le reliquat de sa peine de 25 ans de réclusion pour crimes contre l'humanité commis pendant sa présidence.

La Cour suprême du Pérou avait annulé début octobre la grâce présidentielle accordée fin 2017 à Alberto Fujimori, ravivant la controverse autour de cette figure aussi adulée que détestée. M. Fujimori a cependant fait appel de cette annulation.

Sa fille aînée, Keiko Fujimori, est également incarcérée, depuis fin octobre, dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption Odebrecht. La cheffe de l'opposition est accusée d'avoir reçu de manière illicite 1,2 million de dollars (1,05 million d'euros) pour sa campagne électorale de 2011 de la part d'Odebrecht, géant brésilien du BTP, qui a versé des pots-de-vin pour obtenir des chantiers en Amérique latine.

Kenji, le benjamin et dissident du fujimorisme, est pour sa part poursuivi pour tentative présumée d'acheter des votes de députés afin d'éviter la destitution de l'ex-président Pedro Pablo Kuczynski. Il accompagnait son père

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous recevez une proposition professionnelle intéressante. Votre investissement est récompensé.

Taureau

Vous avez des craintes pour l’avenir. Vous vous sentez en insécurité pour la première fois depuis longtemps.

Gémeaux

Vous tendez à trop en faire dans le but d’attirer l’attention sur vous. Vous voulez être le centre d’intérêt.

Cancer

Vous êtes au début d’une période favorable si vous êtes à la recherche d’un emploi.

Lion

Vous êtes concerné par une difficulté familiale. Vous tentez d’y apporter une solution.

Vierge

Vous déplorez le manque de respect ou de considération de la part d’une personne à qui vous avez rendu de nombreux services.

Balance

Au travail, vous ajoutez une corde à votre arc. Vous voulez progresser dans votre secteur d’activité.

Scorpion

Améliorer votre qualité de vie, vous épanouir, tant au travail que dans votre vie de famille, est votre principal objectif.

Sagittaire

Vous êtes sous les feux des projecteurs. Même si vous vous en défendez, vous adorez cela.

Capricorne

Vous trouvez enfin le bon spécialiste ou le bon traitement si vous êtes confronté à des problèmes de santé.

Verseau

Votre activité professionnelle prend de l’ampleur. Vous franchissez un cap important de votre carrière.

Poissons

Vos rapports avec vos supérieurs ne sont pas faciles. Vous peinez à défendre votre point de vue.

Notre sélection d'annonces