Plus de 100 millions d'Américains au moins partiellement immunisés contre le Covid-19

Publié le à Washington (AFP)

Plus de 100 millions de personnes ont reçu au moins une injection de vaccin contre le Covid-19 aux Etats-Unis, et celles déjà complètement vaccinées peuvent de nouveau voyager sans risque, ont estimé vendredi les autorités sanitaires américaines, nouveau signe d'un progressif regain d'activité aux Etats-Unis, où les emplois ont fleuri en mars.

Sur ces 100 millions de personnes, près de 58 millions -- environ un adulte sur cinq -- sont complètement vaccinées, c'est-à-dire ont reçu la ou les deux injections nécessaires, en fonction du vaccin utilisé.

Elles devront toutefois continuer à prendre des précautions lors de leurs voyages, en portant un masque et en respectant la distanciation physique, ont souligné les Centres de lutte et de prévention contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique américaine, dans l'actualisation de leurs recommandations.

Pour les voyages au sein des Etats-Unis, aucune quarantaine ou test de dépistage pour le Covid-19 ne sont plus nécessaires pour les personnes entièrement vaccinées, ont déclaré les CDC.

En revanche, pour les voyages internationaux, elles devront toujours produire un test négatif avant d'embarquer dans leur avion pour revenir aux Etats-Unis, et il reste recommandé qu'elles se fassent de nouveau tester trois à cinq jours après leur retour.

A la faveur des vacances de printemps, les voyages ont d'ores et déjà fortement repris aux Etats-Unis. Plus de 1,5 million de passagers quotidiens ont plusieurs fois été de nouveau enregistrés dans les aéroports américains ces deux dernières semaines, un niveau qui n'avait plus été atteint depuis plus d'un an.

Grâce à cette campagne de vaccination menée tambour battant et à l'assouplissement des restrictions dans de nombreux Etats, la reprise s'installe peu à peu: 916.000 emplois ont été créés en mars, notamment dans les secteurs des loisirs, de l'hôtellerie et de la restauration, ceux-là même qui avaient été terrassés il y a un an par la pandémie.

Le président américain a salué un souffle "d'espoir", tout en appelant à ne pas "baisser la garde" face au Covid-19.

Car les Etats-Unis sont engagés dans une course contre la montre pour immuniser le plus rapidement possible leur population, alors que le nombre de cas quotidiens commence à remonter (62.000 nouvelles contaminations en moyenne chaque jour).

Sur la semaine passée, en moyenne 2,9 millions d'injections de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays ont été réalisées chaque jour. "C'est un rythme sans précédent", a souligné Jeff Zients, le coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche. "Aucun autre pays ne vaccine autant de gens aussi vite".

Le président Joe Biden a promis que 90% des adultes seraient éligibles au vaccin d'ici le 19 avril, et a annoncé l'objectif de 200 millions d'injections au centième jour de son entrée en fonction.

- Week-end pascal sous pression -

En Europe, confrontée à un regain de la pandémie de coronavirus, le week-end pascal démarre au contraire sous pression, avec une vaccination toujours à la traîne.

Jeudi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait pourfendu la lenteur de la vaccination sur le continent, un retard qu'elle a qualifié d'"inacceptable".

"La situation régionale est la plus inquiétante que nous ayons observée depuis plusieurs mois", avait déploré dans un communiqué Hans Kluge, le directeur pour l'Europe de l'Organisation mondiale de la santé.

Dans cette zone, qui inclut une cinquantaine de pays dont la Russie et des Etats d'Asie centrale, le nombre des nouveaux décès causés par le Covid-19 a dépassé les 24.000 la semaine passée et se rapproche "rapidement" du million, selon l'OMS.

En moyenne, d'après la base de données de l'AFP, 0,31% de la population de la zone Europe/Russie et pays d'Asie centrale reçoit une dose chaque jour. Si ce rythme est près de deux fois plus élevé que celui du reste du monde (0,18%), il est nettement moins élevé que celui de la zone Etats-Unis/Canada (0,82%), championne dans ce domaine.

En France, on craint une grande pagaille dans les gares, à l'heure des grands départs pour le week-end de Pâques, avant leur interdiction pendant un mois, l'objectif d'une réouverture progressive de certains lieux dès la mi-mai restant incertain.

Face à la troisième vague, le reste de l'Europe multiplie les mesures pour tenter de limiter la propagation du virus, en particulier concernant les voyages.

L'Allemagne, où le président Frank-Walter Steinmeier vient de recevoir sa première dose du vaccin d'AstraZeneca, va renforcer pour les "huit à 14 prochains jours" les contrôles autour de ses frontières terrestres.

La Finlande, qui comptait confiner une partie de sa population a dû toutefois revoir sa copie après des réserves sur la légalité du projet.

A contre-courant, la Bulgarie a décidé d'assouplir les restrictions à trois jours des législatives, malgré une mortalité au plus haut.

Le Covid a fait plus de 2,8 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP, notamment aux Etats-Unis et au Brésil, qui vient de connaître son mois le plus meurtrier.

L'ATP 500 de Rio, principal tournoi de tennis d'Amérique du Sud, y a été annulé en raison de l'aggravation de la pandémie dans le pays.

burx-la/led

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info