Pour leur 13ème samedi, les "gilets jaunes" manifestent en ordre dispersé

Publié le à Paris (AFP)

Des rassemblements multiples, à l'ampleur incertaine et brouillés par des querelles autour d'éventuelles récupérations politiques: pour leur "acte 13", les "gilets jaunes" ont commencé samedi à manifester en ordre dispersé, après presque trois mois de contestation.

La mobilisation a reflué lors des deux derniers samedis: 58.600 personnes ont manifesté dans toute la France le 2 février, selon le ministère de l'Intérieur, un chiffre contesté par le mouvement qui a revendiqué un "nombre jaune" de 116.000 manifestants.

Les cortèges s'annonçaient dispersés sur tout le territoire, contrairement à l'"acte 12" il y a une semaine: un hommage aux personnes blessées depuis le début de la contestation avait permis aux "gilets jaunes" de retrouver une unité en se rassemblant surtout à Paris, malgré les divergences au sein de ce mouvement horizontal et hétéroclite.

À Paris, quelques milliers de manifestants étaient rassemblés à la mi-journée sur les Champs-Elysées, d'où un cortège est parti à 12H00 vers le Champ-de-Mars, au pied de la Tour Eiffel, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les slogans récurrents visant la police, accusées de violences notamment avec l'utilisation des controversés LBD, ou le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, dont la proposition de loi "anticasseurs" a été adoptée par l'Assemblée au prix de sévères remous dans la majorité, ont été scandés. Deux blindés à roues de la gendarmerie étaient garés devant l'Arc de Triomphe, vandalisé le 1er décembre.

Sur une pancarte: "Débat national = campagne électorale. Macron, arrête de nous prendre pour des cons."

"Il faut pas lâcher, il faut qu'on gagne pour avoir plus de justice sociale et fiscale dans ce pays", estime Serge Mairesse, un retraité d'Aubervilliers porteur d'une pancarte "Rendez-nous l'ISF".

"Ce mouvement exprime la vraie colère sociale dans ce pays, de la part de gens qu'on n'entend jamais", souligne cet homme de 63 ans qui participe à sa onzième manifestation depuis le début de la fronde en novembre.

La préfecture de police n'exclut pas d'autres rassemblements parisiens, certains au sein du mouvement ayant décidé de ne plus déclarer les manifestations.

En régions, des rassemblements sont prévus à Bordeaux et Toulouse, pôles depuis plusieurs semaines de contestations souvent émaillées de heurts. Diverses actions sont également programmées dans d'autres villes: Montpellier, Lille, Nantes, Rennes, Brest, Caen, Lorient...

- "Vaguelettes" -

Une fragmentation à l'image des tiraillements au sein des "gilets jaunes".

D'un côté, certains souhaitent faire prospérer la colère sociale, quitte à remiser leur méfiance des syndicats pour manifester main dans la main avec la CGT: une première mardi a rassemblé 137.200 personnes en France selon l'Intérieur - plus que lors des dix derniers "actes" des "gilets jaunes".

De l'autre, nombre d'entre eux veulent éviter toute récupération politique, au moment où Rome multiplie les encouragements au mouvement dans la perspective des élections européennes.

Luigi Di Magio, chef de file du Mouvement 5 étoiles et numéro deux du gouvernement italien, a semé la zizanie en rencontrant mardi Christophe Chalençon - une figure controversée qui a appelé à installer un ancien militaire au pouvoir - et d'autres membres d'une liste de "gilets jaunes" montée pour ces élections.

Une rencontre impromptue, organisée à l'insu de la tête de liste, Ingrid Levavasseur, et qui a provoqué une crise diplomatique historique entre l'Italie et La France.

"C'est des petites vaguelettes, on s'en fout", balaie Myriam Oudin, 42 ans, coiffée d'un bonnet phrygien découpé dans un gilet jaune, dans la manifestation parisienne. "De toute façon, les gilets jaunes ne veulent pas de liste aux européennes", assure cette garde d'enfants, convaincue "que grâce aux gilets jaunes, le monde va changer".

Pour protester contre toute instrumentalisation, Maxime Nicolle, l'une des figure historique des "gilets jaunes", s'est déplacé dès vendredi à la frontière italienne pour répéter que le mouvement "n'a pas de leader" et "est apolitique".

Sur Facebook, de nombreux "gilets jaunes" ont également voulu mettre de la distance avec les syndicats.

Le chef de l'État semble lui récolter les fruits politiques de son grand débat, avec un redressement de sa cote de popularité dans les sondages.

Une embellie qui n'est pas pour autant synonyme d'affaiblissement des "gilets jaunes" aux yeux de l'opinion. Selon un sondage YouGov diffusé jeudi, près de deux Français sur trois (64%) continuent de "soutenir" leur mouvement, soit deux points de plus en un mois.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous avez aujourd’hui beaucoup d’intuition. Vous écoutez votre petite voix intérieure avant de prendre une décision.

Taureau

Votre nature entière vous permet d’aller jusqu’au bout de vos idées. Vous ne lâchez rien dès que vous voulez quelque chose.

Gémeaux

Vous êtes appliqué, plein de bonne volonté, prêt à exécuter ce que l’on attend de vous.

Cancer

Vous avez une demande à effectuer ? C’est une bonne journée pour vous jeter à l’eau.

Lion

Vous êtes à nouveau confronté à un problème que vous avez mis de côté il y a quelques semaines.

Vierge

Vous avez besoin de vous rendre utile, de vous sentir indispensable, d’attirer sur vous les regards.

Balance

Vous travaillez dans une bonne atmosphère, une ambiance agréable. Vous évitez les conflits.

Scorpion

Vous êtes face à un choix professionnel que vous ne pouvez plus reporter. Vous devez trancher.

Sagittaire

C’est en famille que vous passez aujourd’hui vos meilleurs moments. Vous décompressez, vous relâchez vos tensions.

Capricorne

Vous n’hésitez pas à faire le premier pas, à exprimer ce que vous avez sur le cœur. Vous vous dévoilez enfin.

Verseau

Un accord ou un bon arrangement vous permet de gagner du temps, de franchir une étape déterminante.

Poissons

Vous vous imposez des limites, une rigueur indispensable si vous voulez mener vos affaires à bon port.

Notre sélection d'annonces