Première livraison de missiles russes à la Turquie, Washington s'offusque

Publié le à Istanbul (AFP)

La Turquie a pris livraison vendredi d'une première cargaison de missiles russes S-400, faisant fi des avertissements de Washington où plusieurs membres du Congrès appellent à des sanctions alors que l'économie turque bat déjà de l'aile.

La livraison de ce système de défense antiaérienne sophistiqué marque un pic dans le réchauffement des relations entre la Russie et la Turquie, qui a pris ses distances avec le camp occidental depuis un coup d'Etat manqué en juillet 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan.

Ankara et Moscou avaient pourtant été au bord de la rupture en novembre 2015 lorsque des chasseurs turcs avaient abattu un bombardier russe au-dessus de la frontière syro-turque, avant de normaliser graduellement leurs relations pour coopérer notamment sur le dossier syrien.

"La livraison de la première cargaison d'équipements du système de défense antiaérienne S-400 a commencé le 12 juillet à la base aérienne Murted à Ankara", a indiqué le ministère turc de la Défense dans un communiqué.

Appelée Akinci avant d'être rebaptisée Murted, la base en question est considérée comme le QG des officiers putschistes qui avaient tenté de renverser M. Erdogan. Le troisième anniversaire de ce putsch manqué sera célébré lundi.

- Avertissements américains -

A Moscou, une porte-parole du Service fédéral pour la coopération militaire et technique, Maria Vorobieva, a confirmé à l'agence Interfax que "les systèmes S-400 ont commencé à être livrés à la Turquie".

Selon une source citée par l'agence publique TASS, un autre avion avec d'autres éléments des S-400 doit décoller "prochainement" et une troisième livraison de plus de 120 missiles de différents types sera envoyée "à la fin de l'été" par voie maritime.

Par ailleurs, une autre source a indiqué à TASS qu'une vingtaine de militaires turcs avaient été formés en mai et juin en Russie à l'utilisation des S-400, et 80 autres doivent l'être en juillet et en août.

La Turquie avait rejeté mercredi une énième mise en garde américaine concernant l'achat de ces missiles russes, appelant Washington à ne pas prendre de mesures susceptibles de "nuire aux relations" bilatérales.

Les Etats-Unis estiment en effet que les systèmes russes ne sont pas compatibles avec les dispositifs de l'Otan, dont Ankara est membre. Un haut responsable de l'Otan, parlant sous couvert d'anonymat, a d'ailleurs affirmé que l'organisation était "préoccupée".

Washington juge qu'il existe un risque que les opérateurs russes qui formeront les militaires turcs aux S-400 puissent dans le même temps percer les secrets technologiques du nouvel avion furtif américain F-35, dont la Turquie veut aussi se doter.

Plusieurs membres du Congrès américain, républicains comme démocrates, ont appelé à annuler les livraisons des F-35 à Ankara, et ont demandé des sanctions contre les responsables turques impliqués dans l'accord avec la Russie.

"On avait donné le choix au président Erdogan, il a clairement fait le mauvais", ont indiqué dans un communiqué commun Eliot Engel et Michael McFaul, principaux élus démocrate et républicain à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

"Qu'un allié de l'Otan choisisse de s'allier avec la Russie et Vladimir Poutine au détriment de l'alliance atlantique et d'une coopération plus étroite avec les Etats-Unis est dur à comprendre", ont-ils poursuivi.

- "Puissance eurasienne" -

Le nouveau secrétaire à la Défense de Donald Trump, Mark Esper, a appelé son homologue turc Hulisi Akar vendredi. Ce dernier lui a affirmé qu'Ankara était "sérieusement menacé" et que l'achat des missiles S-400s n'était "pas un choix mais une obligation", selon un communiqué du ministère Turc de la Défense.

Selon M. Akar, Ankara est obligé de prendre des mesures contre "les attaques intensives" à sa frontière avec la Syrie et la Turquie est la seule force capable de créer une "zone sûre" dans le nord de la Syrie.

Une délégation américaine doit se rendre à Ankara la semaine prochaine afin de poursuivre les discussions.

M. Erdogan avait affirmé fin juin après avoir rencontré son homologue américain Donald Trump au Japon qu'il ne craignait pas d'exposer son pays à des sanctions en achetant les missiles S-400.

"Ce n'est pas un secret qu'Erdogan veut faire de la Turquie une puissance eurasienne, ce qui suppose trouver un équilibre entre les relations avec la Russie et la Chine d'un côté et les Etats-Unis de l'autre", a estimé Nick Heras, du Center for a New American Security. "Il n'est pas sûr que la Turquie restera pour toujours dans le camp américain".

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous retrouvez votre stabilité intérieure. Par conséquent, vous prenez vos décisions de façon réfléchie.

Taureau

Vous avez besoin de vous rendre utile en donnant des conseils aux autres.

Gémeaux

Vous vous faites plaisir en cherchant à obtenir l’objet que vous convoitez depuis un bon moment.

Cancer

C’est le moment de bouger si vous êtes à la recherche d’un emploi. Une proposition vous parvient très rapidement.

Lion

Il va falloir canaliser votre impulsivité si vous voulez rester crédible auprès de vos interlocuteurs.

Vierge

Cela vous arrive rarement, certes, mais aujourd’hui vous manquez cruellement d’organisation dans votre travail.

Balance

Vous donnez un coup d’accélérateur à vos projets. Vous êtes réactif en prenant de bonnes initiatives.

Scorpion

Une négociation professionnelle prend une tournure inattendue. Vous risquez de perdre un avantage.

Sagittaire

Vous êtes sûr de vous, de vos actes ou de vos opinions. Vous ne vous laissez pas influencer.

Capricorne

Vous êtes intraitable, inflexible. Il ne fait pas bon s’opposer à vous pendant quelques jours.

Verseau

Vous avez une proposition de contrat, un engagement à tenir ou une promesse à honorer. Vous êtes attendu au tournant.

Poissons

Ce n’est pas le moment de vous écarter de votre ligne de conduite. Ne perdez pas de vue votre principal objectif.

Notre sélection d'annonces