Présidentielle: à la peine dans les sondages, Anne Hidalgo en passe d'être investie par le Parti socialiste

Publié le à Paris (AFP)

Anne Hidalgo sera investie jeudi soir par le Parti socialiste pour la présidentielle, prélude à une "mobilisation collective" autour de la maire de Paris pour tenter de relancer une campagne qui peine à décoller.

Créditée par les sondages de 5 à 7% des voix, Anne Hidalgo s'est engagée dans la bataille pour 2022 sans attendre cette investiture, qu'elle savait quasiment acquise, puisqu'elle a depuis des mois le soutien des instances du parti, dont le Premier secrétaire Olivier Faure.

Lors du récent Congrès du PS, ce dernier jugeait d'ailleurs que la candidate aurait "vraisemblablement une majorité très large", face à son seul challenger, le maire du Mans, Stéphane Le Foll. Une majorité déjà visible au niveau des parrainages pour être candidat à l'investiture. Anne Hidalgo en a obtenu 208, son concurrent 34.

M. Le Foll ne se fait pas d'illusions: "La messe est dite", a-t-il reconnu auprès de l'AFP, dénonçant l'absence de débat avec l'édile parisienne.

Mais il a mis en garde les socialistes contre le "risque de passer à la trappe" en 2022 à cause de "l'indéfinition, la non affirmation et la forme d'incohérence depuis le début de la campagne d'Anne Hidalgo".

Les militants sont invités à voter dans les fédérations de 17h à 22h, et le résultat sera connu dans la soirée. Anne Hidalgo devrait fêter ça dans un bar parisien avec des militants.

Le président de la commission d'investiture du PS, Pierre Jouvet, espère environ 25.000 votants.

Dès le vote achevé, le parti se rangera en ordre de bataille derrière sa candidate, avec une convention d'investiture le 23 octobre à Lille, fief de Martine Aubry, sa mentor en politique.

L'occasion d'un premier meeting pour sonner "la mobilisation collective", avec quelques poids lourds du PS annoncés.

Lille permettra de "rassembler les différentes générations de la famille socialiste, celles qui ont été en responsabilité, et celle qui le sont aujourd'hui", explique sa directrice de campagne, Johanna Rolland. "Des personnes de la société civile et des porteurs de causes" seront également présents.

- Redonner de la visibilité -

Les adversaires d'Anne Hidalgo estiment qu'elle a raté son entrée dans la course présidentielle.

"Vous êtes à 4%, abonnée à 4% et vous n'irez pas plus loin", lui a encore lancé mercredi l'ex-ministre LR Rachida Dati en plein Conseil de Paris, raillant "une campagne électorale désespérée et désespérante".

De fait, la maire de Paris s'est montrée plutôt discrète depuis l'officialisation de sa candidature le 12 septembre à Rouen.

Ses proches défendent le "parti pris" d'un début de campagne "à bas bruit, sur le fond, sur le terrain", et promettent une "montée en puissance".

"Elle n'est pas en campagne tant qu'elle n'est pas investie", souligne Olivier Faure.

Mais il prévient: "Dès le week-end prochain, il y aura des affiches collées, des tracts (notamment en Ile-de-France). Je compte bien que l'entrée en campagne des socialistes produise quelques effets."

Les militants seront mobilisés dès ce week-end autour d'une opération baptisée "tous sur le pont".

L'entourage d'Anne Hidalgo assure qu'il n'y a "aucune espèce d'inquiétude ou de frilosité" autour de sa candidature, alors que côté écologiste, certains rêvent déjà de la voir rallier Yannick Jadot, pour l'instant légèrement plus haut dans les sondages.

"Dans son parti, on voit des cadres qui disent +on se voit bientôt+, qui laissent la porte ouverte", note une responsable EELV.

"Anne Hidalgo est hyper déterminée et va pouvoir faire la preuve qu'elle est dans le match", répond Johanna Rolland.

"Le pari que nous faisons c'est qu'à la fin, on se demandera, à gauche, qui est prêt à gouverner. Anne Hidalgo est la seule à avoir ces qualités", ajoute Olivier Faure.

La maire de Paris assure elle-même qu'elle "ira jusqu'au bout".

Dès l'investiture acquise, elle se rendra vendredi matin dans une maternité pour soutenir les sages-femmes en lutte pour plus de reconnaissance, puis s'envolera pour l'Espagne, pour parler écologie au Congrès du Parti socialiste espagnol à Valence.

Histoire de rappeler sa stature internationale.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info