Prix de l'Arc de Triomphe: pas de chevaux irlandais, suspicion de contamination alimentaire

Publié le à Paris (AFP)

Coup de théâtre dans le Prix de l'Arc de Triomphe qui se courra dimanche après-midi à ParisLongchamp avec le forfait des chevaux de l'entraîneur irlandais Aidan O'Brien, suite à une suspicion de contamination alimentaire de ses pensionnaires.

La société France Galop avait alerté vendredi que "le Laboratoire des courses hippiques avait mis en évidence cinq cas de chevaux positifs au Zilpatérol, une substance prohibée par les codes des courses, dont les derniers ont été révélés le 1er octobre".

La contamination pourrait être liée à la consommation d’aliments équins de la marque Gain.

Après avoir fait tester ses pensionnaires, dont Japan, Sovereign, Mogul et Serpentine qui devaient participer à l'Arc, Aidan O'Brien a annoncé sur Twitter que "les résultats des prélèvements d'urine prélevés sur les chevaux hier sont indéniablement revenus positifs du laboratoire français, (...) le contaminant peut avoir quitté leur organisme au moment de la course de demain, mais nous n'avons aucune garantie".

Le maître entraîneur a donc décidé de retirer tous ses chevaux de la course "afin de protéger l'intégrité de la course".

Selon France Galop, le Zilpatérol a été par le passé à l’origine de cas positifs à l’étranger résultant de contaminations d’aliments manufacturés donnés à des chevaux.

Ils ne seront donc plus que onze pur-sang, français, anglais et un japonais, à s'aligner dans les stalles de départ pour un voyage de 2.400 mètres sur la grande piste, avec à la clé trois millions d'euros.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info