Ski alpin: Pinturault prend de la hauteur à Flachau

Publié le à Flachau (Autriche) (AFP)

Alexis Pinturault, 3e du slalom de Flachau (Autriche) dimanche, se détache au classement général de la Coupe du monde de ski alpin, qui s'est décanté ce week-end en partie malgré lui avec la grave blessure du tenant norvégien Aleksander Aamodt Kilde.

Une immense montgolfière verte peu gracieuse à la gloire d'un sponsor empêche de profiter du paysage de la vallée de Kleinarl depuis la ligne d'arrivée. Sans avoir eu besoin de monter dans la nacelle, Alexis Pinturault (29 ans) s'est envolé ce week-end et s'est largement dégagé la vue.

A la mi-saison (19 courses sur 37), le grand objectif de sa carrière s'est rapproché: devenir le premier Français depuis Luc Alphand en 1997 à remporter le gros globe de cristal.

Sa 9e place samedi et surtout sa 3e place dimanche, son premier podium dans la discipline depuis près d'un an, lui permettent d'augmenter son avance au classement général, qu'il domine 218 points devant Aleksander Aamodt Kilde.

Surtout, le Norvégien de 28 ans s'est rompu le ligament croisé du genou droit samedi à l'entraînement en super-G en Autriche également. Pinturault à Flachau, à 5 kilomètres de son camp de base hivernal d'Altenmarkt, et Kilde à une vingtaine de kilomètres plus à l'ouest: la saison et un destin se sont peut-être joués à quelques kilomètres de distance au coeur de l'Autriche.

- "Envie de me battre avec lui" -

"Je n'étais pas très content, a expliqué Pinturault. Oui ça m'est profitable mais c'est le genre de choses que je n'ai pas envie de vivre. J'ai envie de me battre avec lui sur toutes les courses, que l'on donne le meilleur, et qu'à la fin tout soit joué à la régulière."

Son plus sérieux rival, Marco Odermatt, est désormais repoussé à 277 points. Le talentueux Suisse est, comme Pinturault, destiné à remporter un jour le gros globe, mais c'est à 23 ans la première fois qu'il se retrouve dans la position de jouer le titre suprême.

Rival historique d'Alexis Pinturault et parmi les trois favoris avant le début de l'hiver, le Norvégien Henrik Kristoffersen réalise lui une saison décevante (7e dimanche) et ne pointe qu'au 7e rang du général à 358 points du Français.

Il reste donc au Savoyard à continuer sur sa lancée: en quinze départs cette saison il n'est jamais sorti. De nouveau au top en slalom, il reste solide en super-G et continue de gagner régulièrement (quatre victoires dont trois en géant, une en parallèle).

"C'est une position qui est confortable, mais jusque-là on a fait beaucoup plus de technique que de vitesse (...) Je me sens plutôt à l'aise sur les skis et j'ai envie de continuer à m'amuser."

"Son podium montre son état d'esprit. On aurait été déçus de l'inverse avec du calcul pour grappiller quelques points (après la blessure de Kilde), a réagi son entraîneur Fabien Munier. Il montre aussi qu'il ne vole pas sa première place au général. Il est capable de faire des podiums dans beaucoup de disciplines, c'est de bon augure."

- Noël sorti en 1re manche -

Dimanche, le Français a buté sur le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag (à 95/100e), qui a enfin décroché à 29 ans la première victoire de sa carrière, qu'il a savouré en se blottissant tel un fœtus dans la neige après la ligne d'arrivée, des larmes lui coulant sur le visage malgré la température frisquette (environ moins 5 degrés).

Foss-Solevaag a devancé de 76/100e l'Autrichien Marco Schwarz, qui a repris la tête du classement de la spécialité grâce à un 5e podium en six slaloms cet hiver.

Le Français Clément Noël est lui sorti dès la première manche au lendemain de son premier podium de la saison (2e), alors que Victor Muffat-Jeandet et Jean-Baptiste Grange ont respectivement pris les 18e et 19e places.

Malgré la prolongation du confinement dans le pays jusqu'au 8 février, la grande classique de Kitzbühel et sa descente mythique prévues la semaine prochaine auront bien lieu, a indiqué dimanche le gouverneur du Tyrol Günther Platter.

Kitzbühel devait accueillir les deux slaloms de ce week-end mais la découverte en début de semaine d'un foyer de contamination au variant anglais du Covid-19 à quelques kilomètres avait entraîné le déplacement des courses à Flachau.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info