Soudan du Sud: plus de quatre mois de conflit

Publié le à Juba (AFP)

Le Soudan du Sud est déchiré depuis quatre mois par un conflit entre les forces loyales au président Salva Kiir et les partisans de l'ancien vice-président Riek Machar, limogé en 2013.

Le conflit, qui a débuté dans la capitale Juba avant de s'étendre à d'autres Etats-clés du pays, a pris rapidement une tournure ethnique, ONU et ONG faisant état d'exécutions sommaires et de massacres communautaires entre peuples Dinka et Nuer, auxquels appartiennent respectivement Kiir et Machar. Il a fait depuis mi-décembre des milliers de morts et près d'un million de déplacés.

--DECEMBRE 2013--

- 15: Intenses combats entre factions rivales de l'armée à Juba. Salva Kiir dénonce une tentative de coup d'Etat et accuse Riek Machar, limogé en juillet. Celui-ci nie toute tentative de coup d'Etat, mais appelle ensuite au renversement de Salva Kiir, l'accusant de vouloir "allumer une guerre ethnique".

Les combats vont s'étendre à plusieurs Etats.

--JANVIER 2014--

- 9: Les Etats-Unis, parrains de l'indépendance du Soudan du Sud en 2011, s'alarment d'un risque d"éclatement" du pays.

- 10: L'armée reprend Bentiu, capitale de l'Etat stratégique pétrolier d'Unité (nord), tombée aux mains des rebelles le 22 décembre.

- 15: Kampala reconnaît que des soldats ougandais combattent aux côtés de l'armée sud-soudanaise.

- 18: L'armée reprend Bor, capitale de l'Etat du Jonglei (est). Ravagée par les combats, la ville a changé plusieurs fois de mains depuis mi-décembre.

- 20: L'armée s'empare de Malakal, capitale de l'Etat pétrolifère du Haut-Nil (nord-est) et dernière ville importante encore tenue par les rebelles.

- 23: Gouvernement et rebelles de Riek Machar signent un accord de cessez-le-feu à Addis Abeba. Celui-ci n'a cependant pas empêché la poursuite des combats.

--FEVRIER--

- 18: Vaste offensive rebelle pour reprendre Malakal.

- 27: Les deux camps ont commis de graves violations des droits de l'Homme assimilables à des crimes de guerre, rapporte Human Rights Watch (HRW). En mars, l'Union africaine investit une commission d'enquête chargée de déterminer les responsables des atrocités commises depuis le début du conflit.

--AVRIL--

- 2: Suspension jusqu'à fin avril du 2e cycle de négociations entamé en février.

- 15: Riek Machar affirme vouloir s'emparer de Juba et de champs pétroliers, prévenant que la guerre civile ne s'arrêtera pas avant la chute de Salva Kiir.

- 15: La rébellion reprend Bentiu et lance un ultimatum aux compagnies pétrolières, pour qu'elles stoppent la production.

- 17: Environ 350 jeunes hommes, armés et en civil, attaquent l'enceinte de l'ONU à Bor, où près de 5.000 civils, essentiellement Nuer, ont trouvé refuge, tuant 58 réfugiés.

- 21: L'ONU accuse les troupes de Riek Machar d'avoir massacré des centaines de civils sur des bases ethniques lorsqu'elle ont repris Bentiu.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info