Syrie: 34 civils tués dans des raids présumés russes

Publié le à Beyrouth (AFP)

Au moins 34 civils ont été tués par des raids, probablement russes, sur une ville et deux localités du nord de la Syrie, pays ravagé par une guerre très complexe, a affirmé vendredi une ONG syrienne.

"Les avions ont bombardé jeudi la ville de Raqa et les localités d'al-Bab et Azaz" dans la province d'Alep, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH)l'OSDH.

"Six enfants et 11 femmes figuraient parmi les victimes et des dizaines de personnes ont été blessées", a-t-il ajouté.

Selon M. Abdel Rahmane, le bilan inclut également deux secouristes mais pas de combattants.

Raqa est le fief du groupe jihadiste Etat islamique (EI).

La Russie mène une intense campagne de bombardements en Syrie depuis le 30 septembre pour venir en aide au régime de son allié Bachar al-Assad. Elle est souvent critiquée par les rebelles et l'Occident qui l'accusent de viser des groupes non jihadistes et de faire des victimes civiles.

Les frappes russes ont fait depuis le début de son intervention 1.900 morts, dont plus d'un tiers de civils, outre des centaines de jihadistes de l'EI et du Front al-Nosra ainsi que des combattants rebelles, a indiqué l'OSDH.

L'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources à travers la Syrie, affirme pouvoir distinguer les frappes menées par l'aviation du régime, de la coalition ou de la Russie selon le type d'avions utilisés ou les munitions.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.