Syrie: attentat suicide de l'EI contre la coalition menée par Washington (OSDH)

Publié le à Beyrouth (AFP)

Un attentat suicide contre la coalition antijihadistes emmenée par Washington a fait au moins 15 morts, dont un militaire américain, mercredi à Minbej, dans le nord de la Syrie, a rapporté une ONG, une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

La mort de ce militaire américain n'a pas été confirmée par la coalition jusqu'à présent.

Par ailleurs, "neuf civils ont été tués", ainsi que cinq combattants d'une alliance arabo-kurde accompagnant une patrouille de la coalition internationale, a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie.

L'attentat a visé un restaurant dans le centre de Minbej, où sont déployées des troupes de la coalition internationale antijihadistes, selon l'OSDH.

"L'attentat mené par un kamikaze a visé un restaurant où se trouvaient des membres d'une patrouille américaine de la coalition", a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Une vidéo d'une agence de presse kurde locale montre une façade noircie et complètement éventrée, le sol couvert de gravats avec du sang sur le mur.

"Il s'agit de la première attaque suicide à Minbej visant la coalition internationale depuis dix mois", a ajouté M. Abdel Rahmane.

Dirigée par les Etats-Unis, cette coalition intervient en Syrie depuis 2014 contre l'EI, en soutien aux forces kurdes locales.

L'EI a revendiqué l'attentat, par le biais de son média de propagande Amaq.

- Retrait américain -

"Une attaque kamikaze menée avec une veste d'explosifs a frappé une patrouille de la coalition internationale à Minbej", a indiqué Amaq sur Telegram.

La coalition internationale soutient les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance arabo-kurde qui mène une offensive contre la dernière poche de l'EI dans l'est de la Syrie.

C'est une faction des FDS, le conseil militaire de Minbej, qui tient la ville.

"La terreur frappe la ville sûre de Minbej", a indiqué sur Twitter Cherfane Darwich, porte-parole du Conseil militaire, évoquant une "explosion" sur une "rue animée" de la ville. "Les premières informations font état de victimes".

L'attentat intervient après l'annonce, le mois dernier, d'un retrait des troupes américaines de Syrie. le président américain Donald Trump avait justifié ce désengagement en assurant que l'EI avait été vaincu.

Mais l'organisation continue de mener des attentats meurtriers dans des pays de la région mais aussi à l'étranger.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Syrie et en Irak, l'EI a vu son "califat" autoproclamé se réduire comme peau de chagrin.

Déclenchée en 2011, la guerre en Syrie s'est complexifiée au fil des ans, avec l'intervention de puissances étrangère et la montée en force de groupes jihadistes. Elle a déjà fait plus de 360.000 morts.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.