Syrie: la Turquie n'a pas franchi la ligne rouge américaine, Trump évoque une médiation

Publié le à Washington (AFP)

L'offensive de la Turquie contre des forces kurdes en Syrie n'a pas franchi "à ce stade", aux yeux de Washington, la ligne rouge tracée par Donald Trump, qui a évoqué pour la première fois une médiation américaine et a chargé ses diplomates d'arranger un cessez-le-feu.

Le président des Etats-Unis, après avoir laissé le champ libre sur le terrain militaire à l'opération turque contre une milice kurde alliée des Occidentaux dans la lutte antijihadiste, a menacé Ankara de sanctions économiques en cas de comportement disproportionné ou "inhumain".

Interrogé sur la définition de cette ligne rouge, un haut responsable du département d'Etat américain a expliqué que cela inclurait "un nettoyage ethnique", ainsi que des "frappes aériennes ou terrestres aveugles contre la population civile".

"Nous n'avons pas vu d'exemples significatifs d'un tel comportement à ce stade, mais ce n'est que le début" de l'opération, a-t-il ajouté lors d'un échange avec la presse, sous couvert de l'anonymat.

"Nous n'en sommes qu'aux premières phases, c'est une des raisons pour lesquelles nous lançons autant d'avertissements, car nous sommes très préoccupés par le risque de telles frappes aveugles", a-t-il insisté.

Donald Trump a retiré en début de semaine les soldats américains qui se trouvaient en Syrie près de la frontière avec la Turquie. Dans la foulée, le président turc Recep Tayyip Erdogan a lancé mercredi son opération contre une milice kurde qu'il accuse de "terrorisme".

Le milliardaire installé à la Maison Blanche est depuis sous le feu des critiques de la classe politique américaine, et notamment de son propre camp républicain, pour avoir donné un "feu vert" aux Turcs, "abandonné les Kurdes" et pris le risque d'ouvrir la voie à une résurgence du groupe jihadiste Etat islamique.

- "Feu rouge très clair" -

"Nous leur avons donné un feu rouge très clair", a répondu le haut responsable américain, dénonçant l'opération d'Ankara comme une "très grosse erreur" et une "situation très très dramatique et très dangereuse".

Face aux critiques, Donald Trump assume son choix, estimant que les Etats-Unis n'ont pas à être impliqués dans des "guerres sans fin".

"Nous avons un des trois choix suivants: envoyer des milliers de soldats pour gagner militairement, frapper la Turquie très dur financièrement et avec des sanctions, et jouer les médiateurs en vue d'un accord entre la Turquie et les Kurdes!", a-t-il écrit jeudi dans un tweet.

"J'espère que la dernière option sera la bonne", "j'espère que nous pourrons faire une médiation", a-t-il ensuite dit devant les médias.

Le haut responsable du département d'Etat a confirmé qu'une "solution négociée" était la voie privilégiée.

"Nous avons été chargés par le président de tenter de voir s'il y a des zones d'entente possibles entre les deux parties, s'il est possible de parvenir à un cessez-le-feu, et c'est ce que nous sommes en train de faire", a-t-il expliqué.

Donald Trump "essaie de trouver un terrain d'entente pour aboutir à un cessez-le-feu, pour combler le fossé entre" les forces kurdes et la Turquie, a-t-il ajouté, soulignant qu'Ankara avait déjà négocié par le passé avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation "terroriste" par les autorités turques.

La milice que l'armée turque combat actuellement en Syrie, les Unités de protection du peuple (YPG), est assimilée par la Turquie au PKK.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Vous êtes intransigeant dans le cadre d’une négociation. Vous installez un rapport de force.

Taureau

Vous prenez vos initiatives ou vos décisions sans tenir compte des autres. Vous avez sans doute raison.

Gémeaux

Vous détestez les conflits, surtout si cela concerne votre famille. Vous ne vous mêlez plus de rien.

Cancer

Vous désarçonnez votre entourage en prenant une décision totalement imprévisible. Cela peut se retourner contre vous.

Lion

Vous apprenez une nouvelle qui ne vous fait pas plaisir, qui vous inquiète ou vous angoisse.

Vierge

Une question d’argent s’invite dans les conversations. Il peut être question de réclamer votre dû.

Balance

Vous sortez plus facilement de vos gonds si quelque chose vous déplaît. Mieux vaut ne pas se mettre en travers de votre route.

Scorpion

Vous êtes très motivé dans votre cadre professionnel. La perspective d’un nouveau défi décuple votre créativité.

Sagittaire

Vous avez un projet sur le feu. Le moment est venu de le concrétiser afin de conserver votre crédibilité.

Capricorne

Prenez bien le temps de la réflexion. Ne vous engagez pas avant d’avoir analysé les conséquences d’une décision.

Verseau

Vous avez la force et le courage de vous imposer, de contrer la plupart de vos adversaires.

Poissons

Vous réglez enfin un problème d’argent qui vous poursuit depuis un bon moment. Vous êtes soulagé.

Notre sélection d'annonces