Tempête "Dennis": moins de 45.000 foyers privés d'électricité en France, selon Enedis

Publié le à Rennes (AFP)

Près de 45.000 foyers étaient privés d'électricité dimanche soir dans le quart nord-ouest du pays après le passage de la tempête "Dennis", a-t-on appris auprès d'Enedis, alors que plus aucun département n'était placé en vigilance orange par Météo-France.

Les foyers dépourvus de courant se trouvent "principalement en Bretagne, Pays de la Loire et Normandie", a indiqué à l'AFP une porte-parole du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité, après un point de situation effectué à 20H30.

Ainsi, en Bretagne, 7.000 foyers étaient plongés dans le noir vers 20H45 d'après Enedis, dont 3.000 en Ille-et-Vilaine.

"Avec un pic à 30.000 foyers concernés en début d'après-midi, 23.000 foyers ont donc retrouvé l'électricité grâce aux 450 agents mobilisés. Les interventions se poursuivent avec des renforts lundi matin ", a précisé une porte-parole d'Enedis Bretagne à l'AFP.

Les pompiers du Morbihan, qui ont connu "un pic d'activité entre 14H00 et 16H00", ont rapporté à l'AFP avoir effectué 200 interventions liées à "ce coup de vent" qui n'a cependant pas fait de blessé. Dans les Côtes-d'Armor, les pompiers ont enregistré "une très forte activité" avec 800 appels dimanche.

Quant aux pompiers du Finistère, ils ont effectué près de 350 interventions liées à "Dennis", notamment pour des fils arrachés ou des branches sur la voie publique.

En Pays de Loire, 15.000 foyers sont privés de courant, d'après un relevé de situation effectué à 19H00: 6.500 dans le Maine-et-Loire, 4.000 en Mayenne, 3.000 dans la Sarthe, 1.500 en Loire-Atlantique et pratiquement aucun en Vendée. "On attend des renforts d'autres régions, on fait notre possible, mais le retour à la normale est plutôt attendu lundi", a confié à l'AFP une porte-parole régionale d'Enedis.

Le réseau ferré a également connu des perturbations: un TGV Nantes-Paris, dérouté de sa ligne habituelle, a dû être stoppé en raison d'un arbre tombé dans le secteur de La Loupe (Eure-et-Loire), non loin de Paris. "Des agents de SNCF réseau sont sur place pour débiter l'arbre, il n'y a pas eu de blessés", a indiqué un porte-parole régional de la SNCF.

Un autre TGV, en provenance de Nantes et à destination de Lille et Strasbourg, est resté bloqué à hauteur de Connerré (Sarthe) pendant cinq heures en raison d'un défaut d'alimentation électrique lié à la tempête. Vers 20H45, il était en train de repartir, selon la même source.

En Normandie, vers 17H00, "11.000 clients étaient privés d’électricité": 3.400 dans l'Orne, 2.900 dans l'Eure, 2.200 en Seine-Maritime, 1.300 dans le Calvados ou encore 1.200 dans la Manche, a indiqué une porte-parole régionale d'Enedis. Environ 200 techniciens et agents étaient à pied d'oeuvre sur le terrain pour rétablir le courant. "L'épisode météo critique est passé", a toutefois souligné Enedis.

La vigilance orange (vent et/ou pluie) a en effet été levée pour les quatre départements bretons ainsi que pour La Manche et le Calvados, a indiqué Météo-France.

"L'épisode pluvieux touche à sa fin. Les cumuls de pluie mesurés pour l'épisode dépassent généralement 40 mm sur le Finistère et le Morbihan", assure Météo-France.

"Sur les départements sortis de la vigilance, le vent est repassé sous le seuil des 100 km/h et va continuer de faiblir en soirée. On pourra encore observer des rafales autours de 90km/h jusqu’en début de nuit", indique Météo-France dans son dernier bulletin.

Dans les Hauts-de-France, vers 20h, il restait 3.300 foyers privés d’électricité notamment dans l’Avesnois et dans la métropole lilloise, selon Enedis.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info