Top 14: La Rochelle et le Stade français attendus au départ

Publié le à Toulouse (AFP)

Seuls clubs à ne compter aucune victoire, La Rochelle et le Stade français, très loin de leurs ambitions jusqu'ici, chercheront à lancer enfin leur saison samedi lors de la 4e journée du Top 14, qui s'achèvera dimanche par un classique, Toulouse-Clermont.

Plus de temps à perdre

Ses deux finales (perdues) de Coupe d'Europe et de championnat semblent bien loin pour La Rochelle. L'épouvantail de la saison dernière a démarré celle-ci du mauvais pied et le temps commence déjà à presser.

Le club maritime a subi contre Toulouse (20-16), le Racing 92 (23-10) et Clermont (23-22) trois revers étriqués, mais trois revers quand même, qui ne lui offrent aucun droit à l'erreur devant son public du stade Marcel-Deflandre contre Biarritz.

Méfiance: le promu basque, impressionnant d'engagement en ce début d'exercice, a déjà fait tomber deux "gros", Bordeaux-Bègles et le Racing 92.

La situation est encore plus alarmante pour le Stade français, bon dernier de la classe avec zéro point, la plus mauvaise attaque et la plus mauvaise défense du Top 14.

"On est très lucides, très honnêtes avec nous-mêmes. Certains nous voyaient peut-être plus beaux, mais on n'a pas joué à notre niveau", assume l'entraîneur parisien Gonzalo Quesada.

Ses hommes n'auront pas la tâche facile à Jean-Bouin contre Castres, l'une des seules deux équipes invaincues, avec Toulouse.

Le Racing 92 au rebond

Le trois-quarts centre international du Racing 92 Gaël Fickou avait promis la semaine dernière une "grosse remise en question" après la défaite à Biarritz (28-19).

A-t-elle eu lieu avant la réception de Lyon, samedi, à l'Arena? "Ca nous est déjà arrivé l'an dernier de prendre des déculottées", a répondu dans la semaine le troisième ligne Wenceslas Lauret. "Il faut piquer les joueurs et qu'on soit orgueilleux, parce qu'on est passé à côté le week-end dernier".

Le club des Hauts-de-Seine se méfiera forcément du LOU, meilleure attaque du championnat après son festival offensif contre Perpignan (47-3).

L'Usap, mieux à la maison?

Quel visage montrera Perpignan contre Toulon en prime time samedi soir (21h05)?

Celui de l'extérieur et de ses deux lourdes défaites à Brive (36-15) et Lyon (47-3)? Ou celui qui lui avait permis de s'imposer face à Biarritz (33-20) devant son bouillant public d'Aimé-Giral?

Sa pépite Melvyn Jaminet, laissée au repos le week-end dernier, sera de retour contre des Toulonnais amoindris par un virus -- "Pas le Covid", selon l'entraîneur varois Patrice Collazo -- et les blessures, dont celle de leur "talisman" Sergio Parisse, absent pour au moins trois mois.

Pas encore à plein régime en ce début de saison, Bordeaux-Bègles recevra Brive, dont les bonnes intentions offensives sont récompensées d'une troisième place au classement.

Battu de justesse par le leader toulousain samedi dernier (17-15), Montpellier aura un coup à jouer à Pau pour aller rattraper les points abandonnés à domicile.

Haut Toulouse

Double tenant du titre, Toulouse s'est déjà installé en haut du classement à la faveur de ses trois victoires en autant de matches.

Mais le jeu pratiqué n'a pas toujours été à la hauteur de ses ambitions et les Rouge et Noir tenteront d'y ajouter la manière contre Clermont dans un stade Ernest-Wallon qui devrait à nouveau afficher complet.

"C'est une équipe pétrie de qualités, très dangereuse. Mais nous n'y allons pas pour faire de la figuration", a affirmé le nouvel ouvreur irlandais de l'ASM JJ Hanrahan.

Arrivé à l'intersaison en provenance du Munster, il pourrait être associé au sein de la charnière auvergnate au demi de mêlée Sébastien Bézy, un ancien de la maison toulousaine, qu'il a quittée pour s'affranchir de la concurrence avec un certain Antoine Dupont.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info