Tornades aux Etats-Unis: l'espoir s'amenuise de retrouver des survivants, l'aide s'organise

Publié le à Mayfield (Etats-Unis) (AFP)

En marge de la recherche désespérée de survivants, l'aide a commencé à s'organiser dimanche autour d'une usine de bougies au cœur des Etats-Unis, devenue le symbole de la dévastation causée par des tornades qui ont fait au moins 94 morts dans leur sillage.

Ce phénomène météorologique exceptionnel a traversé cinq Etats, y laissant une traînée de destructions sur des centaines de kilomètres, mais c'est à Mayfield, dans le Kentucky, que celles-ci ont été les pires.

La fabrique de bougies Mayfield Consumer Products n'est plus qu'un enchevêtrement de poutrelles et de tôles tordues, empilées sur plusieurs mètres de hauteur. Equipés de grues, bulldozers et autres engins mécaniques, les secouristes ont fouillé méthodiquement dimanche les décombres.

Quelque 110 employés travaillaient dans l'usine vendredi soir pour répondre à la demande de la période des fêtes, quand la tornade a tout détruit. Plusieurs dizaines de personnes manquent toujours à l'appel.

"Les mots manquent" à Jason Riccinto, pompier volontaire, pour décrire la dévastation sur le site. "On a creusé les gravats hier, j'y ai passé huit heures, la nuit d'avant on a travaillé jusqu'à 04H00 du matin. Je n'ai jamais rien vu de pareil de toute ma vie", a-t-il confié à l'AFP.

Avec quelques autres, Stephen Boyken, pasteur dans une église locale, s'est précipité sur les lieux dès vendredi soir, pour participer aux opérations et "pour réconforter".

"Des gens criaient, étaient apeurés. J'ai tenu les mains de ceux qui étaient bloqués, coincés sous un mur de briques", a-t-il relaté.

Interrogée par NBC, la maire de Mayfield, Kathy O’Nan, a semblé tempérer l'éventualité d'un miracle: "Il reste toujours un espoir. Mais, en ce moment, ce que nous espérons c'est un abri au chaud pour nos survivants".

- Le bilan va s'alourdir -

Ailleurs dans le Kentucky, mais aussi dans les Etats du Missouri, de l'Illinois, du Tennessee et de l'Arkansas, se retrouvaient ces mêmes scènes de constructions aplaties, de bâtiments éventrés, d'infrastructures métalliques tordues, de véhicules renversés, d'arbres arrachés et de briques éparpillées dans les rues.

Ces Etats ont été traversés par "l'une des séries de tornades les pires" de l'histoire du pays, a déploré le président américain Joe Biden, en qualifiant leurs ravages "d'inimaginable tragédie".

Les agences fédérales de réponse aux catastrophes ont commencé à être déployées dans les zones dévastées.

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider", a promis le ministre de la Sécurité intérieure Alejandro Mayorkas, qui s'est rendu sur place dimanche. "Nous resterons jusqu'à ce que la reconstruction soit terminée".

De l'étranger ont afflué des messages de sympathie. Le président russe Vladimir Poutine a ainsi présenté dimanche ses "condoléances sincères", le pape adressant lui ses prières aux habitants du Kentucky depuis la place Saint-Pierre.

Le bilan provisoire des victimes est déjà lourd: au moins 80 personnes sont mortes dans le seul Etat du Kentucky, a annoncé le gouverneur Andy Beshear. "Nous continuons de trouver des cadavres, et nous avons des chiens spécialisés dans des villes où ils ne devraient pas être", a-t-il ajouté.

Selon lui, les tornades ont aussi blessé au moins 80 personnes et privé de logement des milliers d'autres.

Ce phénomène météorologique violent touche particulièrement les immenses plaines américaines. Sur des vidéos amateur prises vendredi soir, on voit ces immenses colonnes noires balayant le sol, illuminées par des éclairs intermittents.

- 219 miles -

Le Kentucky a notamment été balayé sur plus de 200 miles (320 kilomètres) par l'une des plus longues tornades jamais enregistrées aux Etats-Unis, selon son gouverneur. La plus longue qui ait été suivie au sol, sur 219 miles, se produisit en 1925 dans le Missouri, faisant 695 morts.

"On a eu une alerte à 9H30, on nous a dit que la tornade arrivait. C'est venu et c'est reparti comme ça, d'un coup" a raconté à l'AFP David Norseworthy, 69 ans, devant le porche détruit de sa maison à Mayfield. "On n'a jamais rien vu de tel dans le coin. Là où ça frappe, ça démolit tout".

Environ une trentaine de ces tempêtes ont déferlé vendredi soir sur le pays.

Autre site endeuillé, un entrepôt Amazon, dont le toit s'est effondré à Edwardsville, dans l'Etat de l'Illinois, faisant au moins six morts. Les sauveteurs y continuaient leurs recherches dimanche.

"Nous avons le cœur brisé par la perte de nos collègues là-bas, et nos pensées et prières vont à leurs familles et à leurs proches", a réagi sur Twitter le patron d'Amazon, Jeff Bezos.

Le Tennessee a recensé quatre décès, deux personnes sont mortes dans l'Arkansas, tandis qu'au moins deux autres morts sont à déplorer dans le Missouri.

Les Etats-Unis font face à une "nouvelle norme" avec la multiplication des évènements météorologiques dévastateurs, s'est alarmée dimanche la responsable de l'agence américaine de gestion des catastrophes (FEMA).

La directrice de la FEMA a notamment souligné la dimension "incroyablement inhabituelle" et "historique" de ces tornades pour cette saison. Le mois de décembre est en effet habituellement plutôt épargné par de tels évènements aux Etats-Unis.

Le président Biden avait lui souligné la veille que les phénomènes météorologiques étaient "plus intenses" avec le réchauffement de la planète, sans établir toutefois de lien de causalité directe entre le dérèglement climatique et la catastrophe qui a endeuillé le pays.

© 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info