Trois Palestiniens tués dans des incidents avec les forces israéliennes

Publié le à Jérusalem (AFP)

Trois Palestiniens ont été tués jeudi par les forces israéliennes dans différents incidents à Jérusalem-Est, en Cisjordanie et dans le bande de Gaza.

Dans la Vieille ville de Jérusalem, une Palestinienne ayant tenté de mener une attaque au couteau contre les forces de sécurité israéliennes a été abattue, a rapporté la police.

Intrigués par la démarche de la femme dans l'une des rues menant à l'esplanade des Mosquées, les policiers l'ont arrêtée et c'est lors de l'interpellation qu'elle a sorti un couteau de son sac, a indiqué le commandant Nati Gur dans une vidéo publiée par la police, qui a indiqué avoir "ouvert le feu" dans sa direction.

Une journaliste de l'AFP a entendu des coups de feu et vu le corps inerte d'une femme au sol, par la suite drapé d'une couverture de survie.

Des services de secours "arrivés sur les lieux ont constaté sa mort", indique la police dans son communiqué, précisant que la tentative d'attaque n'avait pas fait de victime parmi les forces de sécurité.

L'assaillante, âgée de 30 ans et originaire du nord de la Cisjordanie occupée, a été identifiée comme étant Issra Khozaymah par le ministère palestinien de la Santé.

Des forces de sécurité israéliennes sont postées à chaque entrée de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme connu sous le nom de "Mont du temple", situé à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville annexé par l'Etat hébreu.

En mai, plusieurs journées de heurts sur l'esplanade entre des Palestiniens et les forces israéliennes avaient été le prélude à un embrasement en Israël et dans les Territoires palestiniens.

- Incidents en Cisjordanie et à Gaza -

En Cisjordanie occupée, un autre Palestinien a été tué jeudi, et deux blessés, lors d'une opération des forces israéliennes dans le village de Borquin, près de Jénine (nord).

La police aux frontières israélienne a affirmé avoir ouvert le feu sur l'homme en représailles à des tirs contre elle, lors d'une opération sur place pour "arrêter des suspects et localiser des armes".

Alaa Zayoud, 22 ans, a été touché par quatre balles dont deux à la poitrine, d'après le ministère de la Santé palestinien.

Il était membre du groupe armé palestinien Jihad islamique, a indiqué ce mouvement islamiste dans un communiqué.

Une foule s'est réunie dans le village de Silat al-Harithiyah près de Jénine pour assister à ses funérailles, parmi laquelle des hommes armés au visage masqué, a constaté un journaliste de l'AFP.

Un autre membre du Jihad islamique, Oussama al-Soboh, avait été tué dimanche à Borquin dans des échanges de tirs avec les forces israéliennes, qui avaient lancé une opération en Cisjordanie contre des groupes armés. Quatre combattants du Hamas avaient été tués ce jour-là.

Finalement, dans un troisième incident survenu jeudi, un Palestinien de 40 ans, Mohammad Abou Ammar, a été tué dans la bande de Gaza après avoir reçu une balle dans le cou, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave dirigée par le mouvement islamiste Hamas.

L'armée israélienne a indiqué avoir "repéré trois suspects s'approchant de la barrière de sécurité dans le nord de la bande de Gaza", lourdement gardée par les forces israéliennes.

"L'un des suspects portait un sac à dos suspect et creusait au sol", et les soldats ont tiré dans sa direction, a indiqué l'armée dans un communiqué.

Sur fond de tensions ayant débuté à Jérusalem-Est, une guerre-éclair avait éclaté en mai entre le mouvement Hamas et Israël. Les affrontements avaient fait 260 morts côté palestinien, parmi lesquels de nombreux combattants, et 13 morts en Israël, incluant un soldat, d'après les autorités locales.

La Cisjordanie et Jérusalem-Est sont des territoires palestiniens occupés depuis 1967 par l'Etat hébreu, qui impose depuis près de 15 ans un blocus sur l'enclave de Gaza.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info