Un Banksy aux enchères au profit du service de santé britannique

Publié le à Londres (AFP)

Le street artist Banksy espère récolter plusieurs millions de livres sterling pour le service public de santé britannique, mis à rude épreuve par la pandémie de coronavirus, en vendant aux enchères mardi un tableau qui met les soignants à l'honneur.

Cette œuvre en noir et blanc intitulée "Game Changer" ("Voilà qui a changé la donne") représente un petit garçon qui, après avoir jeté à la poubelle ses figurines de Batman et Superman, joue avec une poupée d'infirmière portant un masque et une cape.

Banksy l'avait initialement donné à l'hôpital de Southampton (sud de l'Angleterre), en mai 2020, pendant la première vague de la pandémie de Covid-19.

Mise aux enchères mardi par Christie's, la toile est estimée entre 2,5 et 3,5 millions de livres (2,9 et 4 millions d'euros). Une reproduction de l'œuvre restera elle à l'hôpital.

Ces dernières années, l'artiste contemporain énigmatique de Bristol, à l'identité inconnue, tient en haleine les milieux de l'art contemporain avec ses causes provocatrices (migrants, opposition au Brexit, dénonciation des islamistes) et affole les ventes aux enchères ces dernières années.

L'autodestruction partielle et provocatrice de sa toile en octobre 2018, juste après son acquisition chez Sotheby's à Londres par une collectionneuse pour plus d'un million d'euros, avait créé un buzz planétaire.

L'année suivante, il a fait vendre aux enchères pour 11,1 millions d'euros, un record pour ses oeuvres, une toile intitulée Le parlement des singes, montrant des chimpanzés occupant tous les sièges de la Chambre des communes.

- "Impact joyeux" -

Pour Christie's, "Game changer" constitue un "hommage personnel à ceux qui continuent d'inverser le cours de la pandémie".

"Le Game Changer de Banksy a représenté une lumière d'espoir pour le personnel et les patients de l'hôpital de Southampton et l'artiste a souhaité le vendre aux enchères au profit du NHS", le service national de santé, a expliqué Katharine Arnold, codirectrice, chargée de l'art d'après-guerre et contemporain en Europe chez Christie's.

Mme Arnold a souligné que l’œuvre "rend hommage à la force et à la résilience" des employés du NHS.

Institution chérie des Britanniques, le service public gratuit a subi d'importantes mesures d'économies depuis une décennie, avant de se trouver dans la tourmente de la crise du Covid-19, qui a fait plus de 126.000 morts au Royaume-Uni, le pire bilan en Europe.

En donnant l'oeuvre aux soignants en mai dernier, l'artiste leur avait laissé un mot indiquant: "Merci pour tout ce que vous faites. J'espère que cela égayera un peu le lieu, même si ce n'est qu'en noir et blanc."

Selon Paula Head, directrice générale de l'hôpital de Southampton, le cadeau de Banksy "a fait une énorme différence sur le moral de l'hôpital et des personnes qui y travaillent", "tout le personnel" décrivant "l'impact joyeux" qu'a eu l'œuvre sur eux.

"Ému", "émerveillé", "génial": dans une vidéo publiée début mars, le personnel de l'hôpital a d'ailleurs tenu à remercier le street artist pour son cadeau.

"Cela représente beaucoup pour nous qu'un artiste de renommé mondiale ait fait don d'une de ses œuvres à notre hôpital", y confie l'infirmière Steph Gurney. "C'est vraiment important que le personnel soit reconnu pour la façon dont on a travaillé ensemble à travers cette pandémie".

L’œuvre est mise aux enchères mardi dans le cadre d'une vente plus large consacrée aux artistes du XXe siècle, où l'on trouve entre autres un auto-portrait du peintre américain Jean-Michel Basquiat, ainsi que des toiles des artistes français Pierre Soulages et Jean Dubuffet.

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info