Un néo-nazi norvégien et son épouse française arrêtés en Corrèze

Publié le à Paris (AFP)

Un néo-nazi norvégien, sympathisant du tueur Anders Behring Breivik, et son épouse française ont été arrêtés mardi à l'aube en Corrèze, les enquêteurs du parquet antiterroriste de Paris craignant sa "dangerosité potentielle", a-t-on appris de source judiciaire.

Kristian Vikernes, dit "Varg", 40 ans, et Marie Cachet, 25 ans, ont été interpellés par les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) à leur domicile à Salon-La-Tour, où ils vivaient avec leurs trois enfants, a indiqué cette source, confirmant une information de RTL.

Selon le ministère de l'Intérieur, ce "proche de la mouvance néo-nazie", était "susceptible de préparer un acte terroriste d'envergure" et "constituait donc une menace potentielle pour la société, comme l'atteste la violence de ses propos interceptés notamment sur le web".

Si le Norvégien faisait depuis plusieurs années l'objet d'une surveillance, c'est au début du mois que l'affaire a été judiciarisée, avec l'ouverture d'une enquête préliminaire par la section antiterroriste du parquet de Paris. Cette décision a été prise notamment du fait de l'acquisition, légale, d'armes par Mme Cachet, qui possède un permis.

En perquisition, les policiers ont notamment saisi mardi matin cinq armes longues, dont quatre carabines 22 long rifle, selon la source judiciaire.

M. Vikernes était auparavant un des destinataires du manifeste de l?extrémiste Anders Behring Breivik, un tortueux texte que le tueur norvégien avait rédigé pendant des années, puis diffusé juste avant les attaques d'Oslo qui avaient fait 69 morts.

M. Vikernes est décrit par les premiers éléments de l'enquête comme un sympathisant de la droite la plus extrême, qui était "susceptible de préparer des actions violentes" et à ce titre "jugé dangereux", a indiqué à l'AFP une source policière.

Une source judiciaire a de son côté évoqué une "dangerosité potentielle".

Les enquêteurs s'inquiétaient notamment de messages ouvertement antisémites et xénophobes du Norvégien sur internet.

Auteur compositeur de "black métal", M. Vikernes avait été condamné en Norvège à 21 ans de prison pour avoir assassiné un de ses amis de plus de 20 coups de couteau. Il était sorti après 16 ans de détention, avant de venir s'installer en France en 2010.

Le maire de Salon-La-Tour a indiqué à l'AFP qu'il s'était installé il y a un an dans une maison de location, à l'écart du village, avec sa famille. Selon Jean-Claude Chauffour, le couple se serait connu il y a quelques années, alors que la jeune femme passait son bac.

"Lui ne parle pas très bien français" et sa femme est actuellement enceinte d'un quatrième enfant, a encore précisé l'élu.

Leurs enfants, dont l'aîné aura bientôt six ans, semblent avoir été pris en charge par la mère de la jeune femme. Ils n'étaient pas scolarisés et le couple ne s'était pas intégré à la vie du village, selon le maire.

M. Vikernes "était habillé avec des vêtements de type militaire" et possède trois voitures, "elles aussi de style +camouflage+", selon le maire, prévenu mardi matin par des voisins qui ont entendu "des coups de feu", tirés en fait par les policiers pour faire sauter la serrure du domicile du couple.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.