Venezuela: Maduro cherche la réélection malgré la crise et le rejet international

Publié le à Caracas (AFP)

Les Vénézuéliens ne semblaient pas se bousculer aux urnes dimanche pour une présidentielle où Nicolas Maduro, sans véritable rival, vise la réélection malgré le boycott de l'opposition et les condamnations internationales, dans un pays épuisé par une grave crise économique.

Portant une chemise rouge -la couleur de son mouvement- le président Maduro est venu voter dans un bureau installé dans un établissement scolaire de Caracas, en compagnie de son épouse Cilia Flores.

"Plus il y aura de votes, plus nous serons en paix", a assuré le dirigeant socialiste en appelant son parti à se mobiliser pour "fournir des moyens de transports pour que le peuple aille voter", lors d'un discours télévisé à trois heures de la fin d'un scrutin qui semblait marqué" par une faible participation.

Selon son directeur de campagne Jorge Rodriguez, "plus de 2,5 millions d'électeurs" avaient voté en milieu de matinée dimanche sur les 20,5 millions d'inscrits. Selon des journalistes de l'AFP dans plusieurs villes du pays, l'affluence semblait réduite dans de nombreux bureaux de vote. Ceux-ci devaient fermer à 18H00 locales (22H00 GMT), sauf prolongation pour épuiser d'éventuelles files d'attente.

Le prochain mandat présidentiel, d'une durée de six ans, doit démarrer en janvier 2019.

Maduro est le grand favori, bien que 75% des Vénézuéliens désapprouvent sa gestion, lassés par les pénuries de nourriture, de médicaments, d'eau, d?électricité et de transports, pendant que l'insécurité et l'inflation flambent. Le tout avec un salaire minimum mensuel qui permet à peine d'acheter un kilo de lait en poudre. Des centaines de milliers de personnes ont préféré quitter le pays.

Pouvoirs électoral et militaire en main, opposition divisée: la route semble dégagée pour le dirigeant socialiste qui se dit héritier du chavisme, la doctrine politique créée par Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro de 1999 à 2013.

- "Un désastre" -

Face à Nicolas Maduro, le chaviste dissident Henri Falcon, 56 ans, s'est présenté en quittant la coalition d'opposition (MUD), qui boycotte le scrutin.

"Il n'y a aucun avantage qui tienne quand un peuple est déterminé à changer", a tweeté l'opposant.

M. Falcon et l'autre candidat de l'opposition, le pasteur évangélique Javier Bertucci, 48 ans, se disputent le vote sanction d'une population abattue, renforçant les chances de victoire de Maduro, ancien chauffeur de bus de 55 ans, corpulent et à la moustache noire fournie.

La plupart des instituts de sondages donnent Maduro et Falcon à égalité. Mais une forte abstention devrait être favorable au président sortant, qui peut compter sur un noyau dur chaviste représentant environ un quart de l'électorat.

"Je ne vais pas participer à cette fraude. Ce que nous vivons est un désastre", a raconté Maria Barrantes, une enseignante à la retraite de 62 ans.

"Mes quatre enfants sont partis pour la Colombie pour pouvoir m'envoyer de l'argent", a témoigné pour sa part Maritza Palencia, 58 ans, qui a dit avoir voté pour le "changement".

L'opposition accuse le chef de l'Etat d'avoir promis des primes au vote aux détenteurs du "carnet de la patrie", carte qui permet de bénéficier des programmes sociaux. Samedi, la présidente du Conseil national électoral (CNE), Tibisay Lucena, a toutefois exclu la possibilité que des électeurs aient pu être achetés.

- Manifestations -

De Bogota à Lima, en passant par Santiago ou Madrid, des centaines de Vénézuéliens à travers le monde ont manifesté pour dénoncer "une fraude".

Outre l'opposition, les Etats-Unis, l'Union européenne et le groupe de Lima, une alliance de 14 pays d'Amérique et des Caraïbes, rejettent ce scrutin.

Tous accusent également Maduro de saper la démocratie. Quatre mois de manifestations quasi quotidiennes de l'opposition qui ont fait 125 morts à la mi-2017, ont été écartés d'un revers de main avec la mise en place d'une assemblée constituante, toute puissante arme politique au service du camp au pouvoir.

"Les élections truquées ne changent rien. Il faut que le peuple vénézuélien gouverne ce pays... une nation qui a tant à offrir au monde", a tweeté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo.

Le pape François a appelé les Vénézuéliens "à la sagesse pour emprunter le chemin de la paix et de l'unité". "Je prie aussi pour les détenus qui sont morts", a-t-il dit.

Touché par l'effondrement des cours du brut depuis 2014, le Venezuela, qui tire 96% de ses revenus du pétrole, souffre d'un manque de devises qui l'a plongé dans une crise aiguë. En cinq ans le PIB a fondu de 45% selon le FMI, qui anticipe une contraction de 15% en 2018 et une inflation de 13.800%.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

L’ensemble de vos activités vous procure une grande satisfaction. Vous partagez votre expérience.

Taureau

Un imprévu vous empêche de profiter de votre week-end. Vous revoyez votre emploi du temps.

Gémeaux

Vous aspirez à vivre une belle histoire d’amour si vous êtes un cœur solitaire. En couple, vous prévoyez une sortie pour ce soir.

Cancer

Vous êtes plus raisonnable lorsqu’il s’agit de votre budget. Vous essayez de mettre de l’argent de côté.

Lion

On écoute davantage ce que vous avez à dire. Toutefois, votre famille ne partage pas forcément votre point de vue.

Vierge

Vous avez beaucoup de choses à faire. Le temps vous manque et vous ne pouvez compter sur aucune aide extérieure.

Balance

Vous avez des bonnes idées pour casser votre quotidien, pour apporter un peu de fantaisie dans votre couple.

Scorpion

Essayez de ne pas vous disperser. Votre efficacité ou votre crédibilité en dépendent.

Sagittaire

Montrez-vous plus vigilant dans le domaine financier pour éviter les mauvaises surprises ou les déconvenues.

Capricorne

C’est sans doute parce que votre partenaire s’éloigne que vous y êtes plus attentif.

Verseau

Vous récoltez le fruit de vos efforts et vous vous en félicitez. Vous êtes assez fier du résultat.

Poissons

Vous vous emballez, vous prenez pour argent comptant la moindre promesse qui vous est faite.

Facebook