Venezuela: Trump reçoit Duque, poursuite du bras de fer sur l'aide

Publié le à Washington (AFP)

Le président américain Donald Trump reçoit mercredi son homologue colombien Ivan Duque à la Maison Blanche pour évoquer la grave crise politique au Venezuela qui fait craindre une spirale de violences.

Au programme, tête-à-tête dans le Bureau ovale puis déjeuner de travail, avec un sujet central: le bras de fer sur l'aide humanitaire d'urgence (nourriture et médicaments) envoyée par les Etats-Unis et qui s'accumule dans des entrepôts en Colombie, pays frontalier du Venezuela.

Le président Nicolas Maduro, qui nie toute famine dans son pays, juge que cette aide --qu'il rejette--, n'est qu'un "show politique" avant une intervention militaire de Washington. L'opposant Juan Guaido, reconnu comme président intérimaire par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis, multiplie les initiatives pour qu'elle puisse être acheminée.

"Maduro préférerait défendre la tyrannie qu'autoriser l'armée à accepter l'aide pour le peuple vénézuélien", a lancé mercredi sur Twitter John Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, très actif sur ce dossier.

Le pont de Tienditas, qui relie la Colombie et le Venezuela, est barré depuis la semaine dernière par deux conteneurs et une citerne disposés par les militaires vénézuéliens.

Mardi, Juan Guaido a assuré que l'aide entrerait dans le pays le 23 février, soit un mois après qu'il se soit autoproclamé président par intérim.

Il a demandé aux quelque 250.000 volontaires inscrits pour participer à l'acheminement de l'aide stockée à la frontière de se tenir prêts pour "former des caravanes".

Cherchant à briser l'unité de l'armée, l'opposant a offert l'amnistie aux militaires qui désavoueraient le chef de l'Etat et les a prévenus que bloquer l'aide constituerait un "crime contre l'humanité".

- "Guerre économique" -

Aux cris de "Liberté!", "Guaido!", des dizaines de milliers de manifestants brandissant des drapeaux vénézuéliens se sont rassemblés mardi dans tout le pays pour accroître la pression sur l'armée, soutien déterminant du gouvernement, afin qu'elle laisse entrer cette assistance.

"Nous demandons aux autorités militaires qu'elles permettent le passage de l'aide et, même, qu'elles la protègent pour qu'elle arrive là où elle est la plus nécessaire", a déclaré à l'AFP Juan Perez, 68 ans, lors de cette manifestation qui rendait aussi hommage à la quarantaine de personnes tuées depuis le début le 21 janvier des mouvements de protestation contre le président vénézuélien.

Nicolas Maduro, qui dément l'existence d'une urgence humanitaire, rejette la responsabilité des pénuries sur les sanctions américaines et une "guerre économique" menée par la droite. "Le Venezuela n'est pas un pays où règne la famine", a-t-il assuré dans un entretien à la BBC diffusé mardi.

La première phase de l'assistance nord-américaine inclut des aliments non périssables, des produits d'hygiène et des médicaments d'urgence, pouvant répondre aux besoins de 39.000 personnes pendant 10 à 90 jours, selon l'ambassade des Etats-Unis en Colombie.

Sur la scène internationale, Moscou donne toujours de la voix et marque son désaccord avec Washington. Lors d'un entretien téléphonique, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a mis en garde son homologue américain Mike Pompeo contre tout "recours à la force" au Venezuela.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Betfirst - Livepartners

A lire également

Ailleurs sur le web

Votre horoscope du jour par Serge Ducas

Bélier

Même si cela ne vous enchante pas, vous devez vous plier aux exigences de votre activité.

Taureau

N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un ami avant de prendre une décision.

Gémeaux

Ne vous mêlez pas systématiquement des affaires des autres. Balayez d’abord devant votre porte.

Cancer

Votre activité professionnelle revient au cœur de vos préoccupations. Vous êtes face à un choix.

Lion

Il n’est pas trop tard pour prendre une bonne résolution financière. Ne vous enfoncez pas davantage.

Vierge

L’ambiance familiale est au beau fixe et votre vie de couple harmonieuse. Que demander de plus ?

Balance

De nouveaux contacts vous ouvrent de belles perspectives dans votre cadre de travail. Vous pouvez les saisir sans crainte.

Scorpion

Vous constatez beaucoup de jalousie tout autour de vous. Vous préférez l’ignorer.

Sagittaire

Optimiste comme souvent vous pouvez l’être, vous vivez aujourd’hui l’instant présent sans vous poser de question.

Capricorne

Vous redoublez de vigilance dans votre cadre professionnel. Vous ne voulez pas prendre le risque de perdre un avantage.

Verseau

C’est le volet financier d’un contrat qui vous préoccupe aujourd’hui. Lisez bien entre les lignes.

Poissons

Vous avez une bonne concentration, idéal si vous devez faire preuve de précision, au travail ou dans une activité.

Notre sélection d'annonces