Virus: 400.000 cas supplémentaires en 24h en Inde, qui ouvre la vaccination à tous

Publié le à New Delhi (AFP)

L'Inde ouvre samedi sa campagne de vaccination à l'ensemble de ses quelque 600 millions d'adultes en dépit des pénuries et en pleine flambée épidémique, avec un nouveau record de plus de 400.000 contaminations au coronavirus en 24 heures.

En première ligne de la pandémie avec le Brésil, l'Inde a répertorié samedi 401.993 nouvelles infections sur les dernières 24 heures, une première mondiale, a annoncé le ministère de la Santé. Sur le seul mois d'avril, l'Inde, pays de 1,3 milliard d'habitants, a détecté environ sept millions de nouvelles infections.

Quelque 3.523 morts ont été enregistrées samedi sur la journée écoulée, portant le total à 211.853 décès. Nombre d'experts estiment toutefois que les chiffres réels sont beaucoup plus élevés en raison de tests insuffisants et d'un enregistrement inexact de la cause du décès.

Avant même son lancement, le programme indien de vaccination à très grande échelle semble déjà mis à mal.

Plusieurs Etats, dont le Maharashtra et New Delhi - parmi les plus touchés -, ont prévenu qu'ils étaient à court de vaccins et que le déploiement élargi de la campagne était menacé par des querelles administratives, une confusion sur les prix et des problèmes techniques sur la plateforme numérique de vaccination du gouvernement.

- "Files tellement énormes" -

Jusqu'à présent, environ 150 millions de vaccins ont été administrés, soit à 11,5% de la population, et à peine 25 millions d'habitants ont reçu leurs deux injections.

"Les files d'attente ici sont tellement énormes", a déclaré Jayanti Vasant, dans un centre de vaccination très fréquenté de Bombay, "et les gens ne cessent de se battre".

L'aide médicale internationale, annoncée par plus de 40 pays, a commencé à arriver cette semaine en Inde, où les hôpitaux manquent cruellement de lits, d'oxygène et de médicaments.

Au moins 16 patients atteints du Covid-19 et deux infirmières sont décédés samedi dans l'incendie de l'hôpital de Bharuch, dans l'Etat occidental du Gujarat, un nouvel épisode de feu dans des milieux hospitaliers débordés par l'épidémie.

Samedi, un avion transportant du matériel sera chargé à l'aéroport français de Roissy, et un appareil militaire américain, transportant plus de 400 bouteilles d'oxygène et un million de tests de dépistage du coronavirus, a atterri vendredi à New Delhi. D'autres approvisionnements en provenance de nombreux pays sont attendus ces prochains jours.

La recrudescence des contaminations dans ce pays alimente la propagation de l'épidémie sur l'ensemble de la planète, où plus de 150 millions de personnes ont été contaminées, dont près de six millions en une semaine, selon un comptage de l'AFP vendredi.

Au total, la pandémie provoque plus de 800.000 nouvelles contaminations par jour en moyenne dans le monde, nombre qui a plus que doublé depuis mi-février.

- Prières du pape -

Le Brésil, où la vaccination n'a toujours pas décollé, a enregistré vendredi 2.595 nouveaux décès dus au Covid-19, portant le total pour avril à 82.266, deuxième record mensuel consécutif depuis le début de la pandémie, selon des chiffres du ministère de la Santé.

Au total, le pays de 212 millions d'habitants déplore 403.781 morts, ce qui en fait le deuxième pays le plus endeuillé au monde en chiffres absolus derrière les Etats-Unis (plus de 575.000 morts).

L'Equateur, l'un des pays d'Amérique latine les plus affectés, a aussi terminé le mois d'avril sur un record mensuel de contagions avec plus de 53.000 nouveaux cas. Et en Argentine, le couvre-feu nocturne a été prolongé vendredi pour trois semaines à Buenos Aires et dans sa banlieue en raison de l'augmentation des contaminations.

Alors que le pape François débute samedi une série de prières pour la fin de la pandémie, l'Europe et les Etats-Unis espèrent la laisser derrière eux d'ici l'été, sur fond d'accélération de la vaccination.

Cent millions de personnes sont entièrement vaccinées contre le Covid-19 aux Etats-Unis, ont annoncé vendredi les autorités sanitaires américaines, se félicitant du franchissement d'une "étape majeure".

Les parcs d'attraction californiens de Disneyland ont rouvert leurs portes au public vendredi, et la ville de New York prévoit de "rouvrir complètement" le 1er juillet.

Certains pays européens assouplissent de leur côté les restrictions, espérant relancer leurs économies plombées par les mesures sanitaires. Le PIB a reculé au premier trimestre de 1,7% en Allemagne, 0,4% en Italie, 0,5% en Espagne, et 3,3% au Portugal qui rouvre samedi sa frontière avec l'Espagne et entame la quatrième et dernière phase de son déconfinement entamé à la mi-mars.

La Pologne débute également samedi, avec l'autorisation d'une partie des activités sportives, la levée progressive d'ici fin mai de ses restrictions. Même chose en Ukraine, où centres commerciaux, restaurants et salles de sport rouvrent leurs portes, avant la réouverture des écoles mercredi.

- Homologation d'urgence -

En revanche, le Cap-Vert a annoncé vendredi de nouvelles restrictions concernant les bars, les restaurants et les activités sportives, pour endiguer la hausse des cas dans cet archipel ouest-africain dépendant du tourisme.

En Russie, dix jours fériés ont été décrétés par le présdient Vladimir Poutine pour lutter contre le virus du 1er au 10 mai. L'agence des statistiques a annoncé vendredi que 23.715 personnes positives au Covid-19 étaient mortes dans le pays, dont 17.457 directement de cette maladie, les autorités faisant toutefois état d'une baisse de la mortalité due au coronavirus.

L'Organisation mondiale de la santé a quant à elle accordé vendredi son homologation d'urgence au vaccin contre le Covid-19 du laboratoire américain Moderna, le cinquième à bénéficier d'une telle validation de l'agence sanitaire de l'ONU.

Cette procédure aide les pays qui n'ont pas les moyens de déterminer d'eux-mêmes l'efficacité et l'innocuité d'un médicament à avoir plus rapidement accès à des thérapies et permettra au système Covax, mis en place par l'OMS avec des partenaires pour distribuer des vaccins dans les nations défavorisées, d'envisager de disposer de vaccins supplémentaires.

burx-cac/am/ybl

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info