Virus: la Russie rongée par le variant Delta qui contrarie la levée mondiale des restrictions

Publié le à Moscou (AFP)

Les autorités russes ont annoncé lundi de nouveaux records de décès quotidiens dus au coronavirus à Moscou et Saint-Pétersbourg, signe que la situation se dégrade en Russie, frappée de plein fouet par le variant Delta qui poursuit son essor planétaire au grand dam de pays impatients de retrouver une vie normale.

Selon les données officielles, Moscou a enregistré 124 morts et Saint-Pétersbourg 110 morts ces dernières 24 heures, dépassant les records que les deux plus grandes villes de Russie avaient déjà battus au cours du weekend.

Et ce malgré l'introduction progressive de mesures sanitaires, telles que le retour du télétravail obligatoire pour une partie des employés et la vaccination obligatoire des salariés du secteur des services.

Un pass sanitaire est par ailleurs requis pour aller au restaurant dans la capitale depuis lundi. Les Moscovites devront ainsi télécharger depuis le portail internet de la ville un QR Code confirmant soit leur vaccination, soit qu'ils ont été contaminés par le coronavirus dans les six derniers mois, soit qu'ils disposent d'un test PCR de moins de trois jours.

Selon le maire Sergueï Sobianine, près de 2.000 personnes sont hospitalisées chaque jour à cause du Covid-19 dans la capitale de plus de 12 millions d'habitants et près de 75% des lits disponibles sont occupés.

Un confinement général, comme au printemps 2020, n'est toutefois pas envisagé pour le moment afin de préserver l'économie.

Quant à Saint-Pétersbourg, le quart de finale de l'Euro de foot, qui opposera le vainqueur de France-Suisse à celui de Croatie-Espagne, y aura bien lieu vendredi en dépit de la flambée épidémique, ont déclaré lundi les organisateurs à l'AFP.

La campagne de vaccination russe contre le Covid-19 est à la traîne depuis décembre, sur fond de méfiance généralisée de la population et malgré les appels répétés du président Vladimir Poutine.

La Russie est, avec 133.893 morts recensés par le gouvernement, le pays européen le plus endeuillé, et un des pays les plus durement touchés au monde par la pandémie.

L'agence des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des décès liés au Covid-19, a comptabilisé quelque 270.000 morts à fin avril.

- Nouveaux confinements -

Identifié pour le première fois en Inde, le variant Delta, plus contagieux, est désormais présent dans au moins 85 pays, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), faisant craindre, malgré les campagnes de vaccination, de nouvelles vagues de la pandémie.

Il a contraint certains pays à revoir leurs stratégies avec des mesures anticoronavirus renforcées et/ou le report de la levée des restrictions.

Le Bangladesh, qui a recensé dimanche 119 décès, un record quotidien depuis le début de la pandémie, a fermé lundi la quasi-totalité de ses transports publics, obligeant des milliers d'employés de la capitale Dacca (20 millions d'habitants) à se rendre à pied au travail, avant un confinement strict jeudi destiné à contenir la progression du Covid-19.

Seuls les services essentiels et des usines travaillant pour l'exportation seront autorisées à poursuivre leurs activités. Les marchés, commerces, transports et bureaux doivent cesser le travail d'ici jeudi.

En Australie, qui avait jusqu'à présent bien jugulé la propagation du Covid-19 (910 morts pour 25 millions d'habitants), de nouveaux cas imputés au variant Delta, apparus à la suite de failles dans les dispositifs de quarantaine des voyageurs en provenance de l'étranger, ont été enregistrés lundi dans différentes villes, notamment Brisbane (est), Darwin (nord), Perth (sud-ouest) et Sydney (sud-est).

Sydney est confinée pour deux semaines, Darwin jusqu'à vendredi, et les règles de distanciation ont été renforcées dans d'autres parties du pays.

L'Indonésie voisine, pays actuellement le plus touché par le Covid-19 en Asie du Sud-Est, a enregistré dimanche un nouveau record quotidien de contaminations (plus de 21.000 nouveaux cas), à un moment où les hôpitaux sont débordés, faisant craindre une défaillance généralisée du système de santé.

Le nombre des contaminations y a explosé après les déplacements effectués par des millions de personnes en mai pour rejoindre leurs proches au terme du mois de jeûne musulman du ramadan.

- L'Italie assouplit -

A l'inverse, l'Italie poursuit sur sa lancée de l'assouplissement.

Les masques ne seront plus obligatoires en extérieur, sauf dans les endroits bondés - une mesure très attendue du nord au sud du pays balayé par une vague de chaleur avec des températures pouvant dépasser les 40° Celsius localement.

Le couvre-feu a également été levé lundi dans le Val d'Aoste (nord-ouest), dernière région italienne où il était encore en vigueur.

Mais "la bataille n'est pas encore gagnée", avait relevé vendredi le ministre italien de la Santé Roberto Speranza, faisant référence aux variants plus contagieux du virus, en particulier le Delta.

Tout premier pays en Europe à avoir connu un foyer de contagion de Covid-19 au premier trimestre 2020, l'Italie est l'un des pays les plus gravement frappés par la pandémie, avec plus de 4,25 millions de contaminations et 127.472 morts.

La pandémie a fait au moins 3.925.816 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts (603.967) que de cas (33.625.039).

© 2021 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info