Conflit en Syrie - Ban Ki-moon souligne que le gouvernement syrien "a été informé"

Belga

Le secrétaire général des Nation unies, Ban Ki-moon, a admis mardi que les bombardements en Syrie visant le groupe État islamique (EI) "ne résultent pas d'une demande directe du gouvernement syrien". Mais ce dernier "a été informé au préalable", a-t-il précisé.

Conflit en Syrie - Ban Ki-moon souligne que le gouvernement syrien "a été informé"

M. Ban a évoqué ces frappes en marge d'une conférence de presse sur le sommet climatique en cours à New York. Face à la "brutalité des groupes armés" à l'œuvre en Syrie, le secrétaire général a défendu l'action de la coalition internationale formée par plusieurs pays arabes et les Etats-Unis. Il a aussi appelé à une action "à long terme pour éliminer les conditions qui ont permis à ces groupes de s'enraciner". "Toutes les mesures doivent respecter pleinement la charte" des Nations unies, a-t-il insisté, appelant les Etats à "prendre des mesures" pour éviter que les frappes tuent des civils. Les Etats Unis et leurs alliés arabes (Arabie saoudite, Émirats arabes unis, Jordanie, Bahreïn et Qatar) ont lancé mardi une vaste opération militaire contre EI en Syrie. Les Émirats arabes unis, la Jordanie et le Bahreïn ont confirmé avoir mené des raids aériens contre les jihadistes. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be