Aperam Genk à l'arrêt à la suite d'une action chez un sous-traitant

Belga

Une action menée par des travailleurs de Harsco, un sous-traitant de l'usine sidérurgique Aperam à Genk, paralyse lundi la production de cette dernière. Une trentaine de travailleurs, qui sont actifs sur le site même d'Aperam, dénoncent une charge de travail trop élevée.

Aperam Genk à l'arrêt à la suite d'une action chez un sous-traitant

Harsco est une multinationale d'origine américaine spécialisée dans les services aux grandes entreprises sidérurgiques comme Aperam à Châtelet et Genk. Les travailleurs présents dans l'usine limbourgeoise ont débrayé ce lundi matin pour dénoncer une charge de travail "intenable" et une organisation du travail qui laisse à peine la possibilité de prendre des jours de repos. "Il est très difficile de maintenir ce tempo. C'est pourquoi nous voulons d'urgence une concertation avec notre direction", explique Raf Dal Cero, du syndicat socialiste ABVV Metaal. Le four d'Aperam Genk a été mis à l'arrêt lundi à 7h00. L'usine emploie quelque 1.000 personnes. En 2015, le site a produit un record de 675.000 tonnes d'acier inoxydable. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be