Le président de l'Uruguay contre la vente de marijuana par l'Etat

Belga

Le président de l'Uruguay Luis Lacalle Pou juge que son pays a commis une erreur en approuvant une loi qui autorise l'Etat à commercialiser de la marijuana, dans un entretien avec la BBC diffusé vendredi.

Le président de l'Uruguay contre la vente de marijuana par l'Etat

L'Uruguay est devenu en 2013 le premier pays au monde à légaliser la vente et la production de marijuana, une initiative considérée par le président de gauche José Mujica, à l'origine de cette mesure, comme une expérimentation dans la lutte contre le trafic de drogue. Il existe depuis cette date trois moyens de se procurer de la marijuana en Uruguay: la production à usage domestique, la culture au sein de coopératives privées et la vente de marijuana produite par des sociétés privées sous le contrôle de l'Etat dans des pharmacies. Il existe une vingtaine de pharmacies qui vendent du cannabis. Un paquet de cinq grammes coûte environ 10 dollars, un prix qui se veut compétitif avec ceux du marché illégal. Mais pour l'actuel président uruguayen de centre-droit, l'Etat "ne doit pas être présent dans des plantations et vendre de la drogue" car sa production n'est "pas rentable" "Nous avons fait une erreur", a-t-il souligné, ajoutant toutefois que le système est en vigueur aujourd'hui et qu'il sera difficile de le changer du jour au lendemain. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be