Un sous-officier aux sympathies d'extrême droite très marquées suspendu

Belga

L'armée a retiré l'habilitation de sécurité d'un sous-officier affecté à la garde du 2e Wing tactique de Florennes, rapportent mardi Le Soir et Knack. L'homme a été suspendu de ses fonctions au début du mois de juillet.Le militaire était connu du Service général de renseignement et de sécurité (SGRS - renseignement militaire) depuis une dizaine d'années pour une tendance à la violence et des liens entretenus avec des mouvements d'extrême-droite comme "Blood & Honor". L'an dernier, le SGRS a reçu des signaux alarmants au sujet du sous-officier. Depuis l'affaire Jürgen Conings, la vigilance a été renforcée à l'égard de ce genre de personne. Selon les informations des deux journaux, le sous-officier collectionne les armes et a aménagé un stand de tir dans le sous-sol de son domicile. L'habilitation niveau "secret" dont il bénéficiait lui a été retirée et il a été soumis à une mise en congé provisoire. La ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, ne souhaite pas s'exprimer sur un cas individuel. Son cabinet a rappelé que des mesures ont été prises depuis l'affaire Conings pour mieux surveiller l'extrémisme au sein du département. "Il n'y a pas de place pour l'extrémisme, le racisme et le sexisme à la Défense", avait alors fait savoir la ministre. (Belga)

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be