Accord interprofessionnel 2021-2022 - Un premier "kern", poursuite des travaux cette semaine

Publié le à Bruxelles (Belgique)

Le gouvernement fédéral s'est réuni lundi soir en comité restreint pour discuter de la marge d'augmentation salariale dans le secteur privé après l'échec des négociations entre les partenaires sociaux. Plusieurs scénarios sont sur la table. Les discussions se poursuivront cette semaine, a-t-on indiqué de source gouvernementale.Le gouvernement entend rester dans la philosophie de la note envoyée le mois passé aux représentants des travailleurs et des employeurs, qui n'avaient pas encore rompu les discussions. Il y reconnaissait, "compte tenu des circonstances exceptionnelles liées au Covid", "la possibilité pour les interlocuteurs sociaux de négocier, dans les entreprises qui ont connu de bons résultats durant la crise, de façon ponctuelle, des augmentations exceptionnelles au-delà des 0,4%". Dans le calcul de cette norme de 0,4% (hors indexation), les mesures exceptionnelles et temporaires prises dans le cadre de la crise ne sont pas intégrées. "La philosophie n'a pas changé", a-t-on expliqué plus tôt dans la journée. Un écueil pourrait toutefois surgir et susciter des tensions entre les partis de la coalition. La note prévoyait que cette disposition ne s'appliquerait qu'en cas d'accord pour les partenaires sociaux... Un accord qui n'a pu être conclu, le banc patronal refusant de s'écarter du 0,4%. Aucune échéance n'a encore été fixée. La loi de 1996 sur la compétitivité des entreprises fixe un délai d'un mois au gouvernement pour trouver une solution à partir du moment où l'échec des partenaires sociaux est acté. Les discussions au gouvernement se concentreront sur la norme salariale. L'exécutif n'entend pas à ce stade reprendre la main sur d'autres sujets toujours laissés aux partenaires sociaux, notamment le salaire minimum ou les prépensions. Si, dans les semaines ou mois à venir, il devait à nouveau constater l'impossibilité du patronat et des syndicats de se mettre d'accord, il pourrait dans ce cas imposer une échéance avant une éventuelle reprise en main politique. L'équipe De Croo mise toujours sur "un dialogue constructif entre partenaires sociaux", soulignait-on. (Belga)
© 2021 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info